Migration -- 3 : système d'exploitation

Bien que cela soit normalement possible, je n'ai pas réussi à faire démarrer la machine sur une clé USB. Je subodore plus un problème du côté de la clé que de celui du BIOS (qui voit bien la clé, et lance l'amorçage dessus). Heureusement, le démarrage sur un CD ne pose aucune difficulté.

Sauf une, qui est quand même ennuyante : rien ne s'affiche. Je connais plutôt bien le processus d'installation et configuration de Gentoo, mais de là à le faire en aveugle, il y a quand même une étape que je n'ai pas franchie.

Après quelques recherches, il faut indiquer à l'amorceur qu'il doit utiliser la ligne série pour l'affichage. Soit le paramètre

console=ttyS0,115200,8,n,1

à ajouter sur la ligne d'amorçage. Et là, magie, tout démarre et s'affiche correctement.

Je vous ferai grâce de l'installation de Gentoo. La compilation des programmes utiles et celle d'un noyau Linux n'a rien de très trépidant.

Seule astuce finale, dans la configuration de Grub. Pour la même raison que précédemment, Grub doit utiliser la ligne série pour l'affichage. J'ai donc ajouté

GRUB_TERMINAL=serial
GRUB_SERIAL_COMMAND=serial --unit 0 --speed 115200 --word=8 --parity=no --stop=1

au fichier /etc/default/grub. Et j'ai pu admirer et interagir avec le menu de Grub au démarrage de la machine, puis constater le bon lancement du système d'exploitation.

Démarrage terminé

Si vous vous posez la question du choix du nom de la machine, sachez qu'il s'agit du successeur d'un système existant (comme expliqué dans les prolégomènes), que le boîtier est rouge et, si vous ne connaissez pas le comics intitulé SuperMan Red Son, de Millar, Johnson et Plunkett et que vous aimez la BD, vous devriez y jeter un coup d'œil.

The Red Son

Le plus facile est fait. Reste la reconfiguration du réseau pour utiliser des VLANs partout.