Voleur, mon beau voleur

Dans mes jeunes années, depuis longtemps révolues, il m'est parfois arrivé d'avoir des illuminations. Rien de mystique, juste la réalisation de certaines vérités (éventuellement temporaires, tant il est vrai que rien n'est constant en ce monde). Il en est une dont je me souviens encore. Ce fut le fait d'un professeur de français, je le situe dans mon année de seconde.

Il avait fait une remarque, je ne sais plus dans quel contexte, sur les romans français. De mémoire, car mon année de seconde est assez loin dans les brumes du temps, c'était

La France est l'une des rares cultures où l'on adule autant les mauvais garçons. Regardez Arsène Lupin : un voleur-cambrioleur. Belphégor : un voleur-assassin. Cartouche : un bandit de grand chemin. Ce sont aussi des figures qui ne respectent pas l'ordre établi, du moins certains de ses aspects : Lupin est un parfait gentleman, de surcroît patriote.

J'en avais conclu que, vu sous cet angle, le voleur comme symbole de la résistance à un ordre établi mais considéré comme mauvais était un héritage de la Révolution, et tout particulièrement de la très modérée appréciation des fermiers généraux[1].

Voleur, mon beau voleur, si tu voles ceux que je n'aime pas...

Note

[1] Remise dans ce contexte, l'affaire K. et l'inexplicable (pour moi) sympathie qu'il attire devient logique.

Commentaires

1. Le vendredi 28 février 2014, 14:12 par Spica

Robin des bois... Ah non, il est pas français... sauf dans Shrek !

2. Le dimanche 2 mars 2014, 21:23 par Nuits de Chine

Spica : dans quel exemplaire de Shrek ? Je ne me souviens pas de ce détail.

3. Le lundi 3 mars 2014, 14:18 par Spica

Dans le tout premier, lorsque Shrek et Fiona traversent la forêt avec l'âne pour la ramener à Lord Farquaad, ils se font attaquer par Monsieur Hood (oui, "Monsieur") et ses merrymen, et Mr Hood (doublé par Vincent Cassel) parle moitié français moitié anglais (avec un accent français trèèèès prononcé). En VO évidemment. Je crois qu'ils lui ont donné un autre accent en VF.

4. Le mardi 4 mars 2014, 08:00 par Nuits de Chine

Spica : damned. Aucun souvenir de ce détail. Il est vrai que je n'ai vu Shrek qu'une fois, à sa sortie au cinéma. Ca fait loin. Va falloir que je rafraichisse ma mémoire.