lundi 21 novembre 2016

L'escorte de Monsieur est avancée

Je passe actuellement plusieurs fois par mois à une grosse gendarmerie de la région, pour un dossier original. Même si certains à l'accueil commencent à me (re)connaître, je n'en dois pas moins montrer patte blanche avant qu'on me ne laisse entrer en voiture (c'est vraiment une grosse gendarmerie).

La sortie est usuellement plus rapide, puisqu'il me suffit de récupérer ma pièce d'identité.

Sauf la dernière fois.

Lire la suite...

dimanche 30 octobre 2016

Peuple de Berryer de Toulouse

La Conférence de Berryer délocalisée en notre belle région se tiendra le mercredi 2 novembre 2016 à partir de 20h30 à l'auditorium Saint Pierre des Cuisines.

L'invitée est Mme Catherine Lemorton, et les courageux candidats traiteront les sujets suivants :

  • Peut-on encore voir la vie en rose ?
  • Faut-il coiffer Sainte Catherine ?

La critique sera assurée par les Secrétaires de la Conférence des Barreaux de Toulouse et Paris. La contre-critique sera assurée par Maître Alexandre Martin, ancien secrétaire de la Conférence du Stage de Toulouse et par Maître Georges Sauveur, ancien Secrétaire de la Conférence du Barreau de Paris.

L’entrée est libre et gratuite. Aucune réservation n’étant possible, il est vivement recommandé d’arriver tôt.

mercredi 7 septembre 2016

C'est peu de chose qu'un nom

Suite au mariage, j'ai accolé le nom de mon épouse au mien, comme c'est possible pour les hommes depuis quelques années. Et cela m'occasionne de temps à autre des remarques quant à ce changement d'état civil de nom d'usage. Ces remarques sont très marquées par le genre de la personne qui les fait.

Lire la suite...

samedi 9 juillet 2016

En Russie, y'a pas que de la vodka

Ma très chère épouse, de retour d'un bref séjour à Saint Pétersbourg, m'a ramené une bouteille d'une boisson que j'affectionne particulièrement. Le nom russe est тархун, qui signifie estragon. Vous l'aurez compris, il s'agit d'une boisson à l'estragon.

Même si la version industrielle qu'elle a ramené est loin des versions artisanales que l'on pouvait boire dans les cafés de Saint-Pétersbourg (et d'ailleurs, je suppose), j'ai savouré ma boisson jusqu'à la dernière goutte.

mardi 5 juillet 2016

L'art est une arme de construction massive

Je connais très indirectement[1] l'une des personnes qui est derrière ce projet, mais je trouve le résultat très intéressant.

Dans ma lointaine jeunesse, il y avait une émission télévisée qui se nommait du tac au tac (si ma mémoire ne part pas trop en vrille), basée exactement sur le même principe : plusieurs dessinateurs qui enchaînent chacun sur le dessin d'un autre.

J'ai commandé plusieurs exemplaires du résultat, auprès de la LDH (http://boutique.ldh-france.org, si vous voulez y aller).

Note

[1] C'est le neveu de l'une de mes belles soeurs, et je ne l'ai rencontré qu'une seule fois il y a bien vingt ans.

jeudi 16 juin 2016

Ca prend du temps, mais on y arrive !

La lucidité m'oblige à reconnaître que je n'y suis probablement pas pour grand chose, mais il me plaît d'y croire un peu quand même, d'où la classification dans les petits bonheurs. Parce que faire changer un imprimé administratif, c'est quand même pas rien...

Lire la suite...

samedi 21 mai 2016

Si ça c'est pas un signe...

Je n'ai pas encore lu ce roman. Il tourne autour d'une entreprise (The Circle, justement) qui pourrait être un mélange des GAFA que nous connaissons bien, et des conséquences que peuvent avoir la transparence et le désir de se montrer.

Le prix, sur l'un des A des GAFA, est indubitablement approprié...

The Circle

mardi 17 mai 2016

C'est un peu gros, pourtant

Le téléphone affiche un appel venant d'un TGI connu. Deux possibilités : c'est un magistrat qui m'appelle pour me proposer une mission, connaître mes disponibilités, voire discuter de la mission avant sa rédaction, ou c'est un greffier qui m'appelle pour me demander quand vais-je déposer tel rapport.

Lire la suite...

lundi 2 mai 2016

Joyeuses Pâques !

Dans le calendrier orthodoxe, Pâques, c'était hier. Ma CeT ayant souhaité participer à une cérémonie suivie d'un repas (je pense que le repas entre ukrainiens pesait plus lourd que la cérémonie religieuse), nous nous sommes donc retrouvés en plein milieu du Tarn sauvage. Ce fut intéressant.

Lire la suite...

mardi 5 avril 2016

Adieu ma belle, je t'aimais bien

Toute personne ayant un peu utilisé les beaux ordinateurs qui composent une grande partie de notre mode de production, de travail et de loisir sait qu'il est indispensable de faire des sauvegardes. Il faut se prémunir contre la panne, la fausse manipulation, voire aujourd'hui la malveillance des logiciels rançonneurs et autres cochonneries numériques. Le problème est de trouver l'outil approprié, selon ses besoins et ses habitudes. Un particulier n'aura pas les mêmes souhaits et contraintes qu'une entreprise.

Lire la suite...

mardi 22 mars 2016

Un vieux papier

En faisant quelques courses dans un vague magasin de bricolage, je suis tombé par hasard sur du papier d'Arménie. Difficile de prétendre que des souvenirs me sont alors revenus de façon précise, mais l'odeur de ce papier a très clairement fait remonter à la surface des impressions de vacances d'enfance chez les grands-parents. Etonnant ce que notre cerveau peut restituer sur certaines sollicitations.

samedi 19 mars 2016

C'est pas mauvais pour l'ego

Rencontre fortuite, dans la rue, avec un magistrat. Nous discutons d'un dossier remis il y a un an environ, sur lequel il est en train de finaliser sa décision. Au détour d'une phrase, il dit votre rapport m'a beaucoup aidé dans ce dossier un peu complexe.

L'une des plus grandes frustrations que nous vivons, c'est l'absence de retour quant aux expertises que nous déposons, tout particulièrement au civil comme ici. Le rapport a-t-il été utilisable pour le magistrat ? Clair, compréhensible, ou du jus de boudin ? Est-ce que ça l'a aidé, un peu, beaucoup, pas du tout ?

Un commentaire positif comme ici fait toujours plaisir. Un retour critique n'en est pas moins appréciable, car il permet d'améliorer le travail. Dommage que nous en ayons si peu.

mardi 23 février 2016

Visite familiale

L'un des frangins, la belle-soeur et les nièces qui débarquent pour quelques jours, une agréable balade dans la grande-ville du coin malgré la pluie, un restaurant délicieux, des recettes que je n'ai pas trop ratées...

samedi 20 février 2016

A la bonne soupe !

Il en est du bortsch comme du cassoulet dans notre contrée : chaque ville, chaque famille, chacun affirme connaître la seule véritable recette, les autres n'étant que de pâles imitations proches du ridicule.

Nonobstant ces guerres de clochers, et au risque d'en déclencher une nouvelle, je dois reconnaître que le bortsch cuisiné par ma CeT qui, de façon surprenante, ne contient pas de betteraves[1] est de loin le meilleur que je connaisse. Miam des saisons froides.

Note

[1] Je parle là du bortsch, pas de mon épouse.

mercredi 17 février 2016

Le plaisir de dire non

Etre profession libérale n'a pas que des avantages, tous ceux qui le sont vous le diront. Mais il n'y a pas que des inconvénients non plus.

Je viens d'envoyer c...r un client potentiel, parce que je refuse de travailler avec des abrutis. Je l'ai fait poliment, contrairement à ce que les termes que j'utilise céans pourraient laisser penser.

Pouvoir dire non, ça peut aussi être un bonheur.

samedi 6 février 2016

Deux pour une

Ma très chère épouse a obtenu, il y a quelques jours, la nationalité française. J'ai maintenant le sympathique bonheur d'avoir deux femmes chez moi, une française et une ukrainienne. Certes, techniquement, c'est la même personne mais bon, laissez-moi rêver un peu, merci.

vendredi 5 février 2016

Il a compris...

Quand j'expose des concepts peu habituels à des étudiants, surtout en TP peu dirigé (je les laisse se débrouiiller pour atteindre les objectifs, restant en support en cas de blocage), il m'est agréable de voir la lumière s'allumer dans les yeux d'un étudiant, claire indication que ça y est, il a pigé. C'est souvent accompagné soit d'un geste de victoire, soit d'une exclamation de réussite[1].

Enseigner n'est pas facile, ces petits moments de succès font accepter les inconvénients.

Note

[1] Faits par l'étudiant concerné, pas par moi, je précise.

mercredi 3 février 2016

Musique, encore

Reprenant la voiture après un rendez-vous, la radio s'allume, et j'ai le plaisir d'entendre l'aria de la Bachianas Brasileira numéro 5 de Villa-Lobos dans un très intéressant arrangement pour flûte, hautbois, clarinette et piano, la clarinette remplaçant la voix. J'ai attendu la fin du morceau pour démarrer.

vendredi 29 janvier 2016

Voisinage

L'un de nos voisins, hasard de l'existence, est russe, violoniste et membre de l'orchestre du Capitole. En sortant de l'appartement, je l'ai entendu répéter le concerto pour violon en ré majeur de Tchaikovsky (le concerto, quoi). Ce n'est pas un petit bonheur, mais un grand. J'ai attendu dans le couloir qu'il finisse le morceau avant de partir faire mes courses.

jeudi 28 janvier 2016

Une solution longtemps cherchée

Quand on extrait des données d'un scellé, celles-ci peuvent être dans diverses langues, selon le propriétaire du dit scellé. Pour les langues latines, pas de problème de retranscription. Pareil pour les langues slaves. Cela faisait un moment que j'étais coincé sur l'arabe, que décidément je ne trouvais pas comment intégrer dans un document LaTeX. Ca ne marchait jamais, même quand la compilation LaTeX ne plantait pas.

Je jouais donc avec mon terminal, lequel affiche les caractères arabes, en faisant une capture d'écran que j'intégrais dans le document à l'endroit approprié. Quand il n'y a que deux ou trois bricoles à traiter comme ça, c'est vivable.

Ce n'est plus jouable avec une bonne centaine de noms (ou pseudos, je ne saurai dire). Il m'a fallu chercher une solution, et me prendre la tête puisqu'un MWE[1] fonctionnait très bien, mais pas quand je faisais exactement la même chose dans mon document réel.

En nettoyant progressivement le dit document réel (une copie, en vérité je vous le dis), j'en suis arrivé à rien du tout ou presque (une ligne de texte en caractères arabes) et rien du tout comme résultat. Ca se compile correctement, mais la page est vide. Et pourtant mon code LaTeX était exactement identique à celui du MWE fonctionnel.

A une directive près, placée au mauvais endroit. Nous sommes bien peu de choses, finalement.

Petit bonheur de savoir que je peux dorénavant intégrer du texte arabe dans mes rapports d'expertise.

Note

[1] Minimal Working Example

- page 1 de 75