Négociation express

Mes radiateurs sont en panne. Pas tous, heureusement, mais environ la moitié : les têtes thermostatiques sont grippées, et rien n'y fait, elles ne s'ouvrent plus. Ce qui, par les basses températures que nous rencontrons actuellement, peut se révéler désagréable : il fait 15 degrés dans la maison. J'ai donc décidé de changer toutes les têtes (qui ont le même âge, et je subodore que celles qui marchent ne sont peut-être pas loin de demander leur retraite non plus; tant qu'à faire passer un plombier...).

Rendez-vous est pris pour demain. Mais la société qui doit intervenir m'a appelé ce matin. Evidemment, un appel juste avant un rendez-vous ne peut pas être une bonne nouvelle.

Nous avons un petit problème, lorsque nous avons planifié votre rendez-vous nous n'avions pas noté qu'il fallait changer toutes les têtes des radiateurs, la demi-journée prévue ne suffira pas, il faut reporter le rendez-vous.

Je dois préciser que le devis fait bien état du nombre de radiateurs à traiter, et que lorsque le plombier est passé il m'a clairement dit qu'il faudrait toute une journée de travail. L'information ne semble pas être correctement remontée jusqu'à la planification.

A la proposition de la charmante dame, je réponds qu'on se pèle sévère chez moi sans chauffage[1], même si je souligne qu'il y a les cheminées et que ce n'est pas non plus la Sibérie.

Je comprends, mais c'est vraiment impossible, il y a plein de rendez-vous dans l'après-midi que nous ne pouvons pas reporter, vraiment, ce n'est pas de la mauvaise volonté de notre part mais là il faut remettre l'intervention à la semaine prochaine.

Je sors donc le fusil qui marche presque toujours.

Bon, je veux bien reporter le rendez-vous d'une semaine, mais c'est dur pour nous à vivre, il va falloir nous faire une réduction sur le prix de l'intervention parce qu'après tout nous avons pris rendez-vous il y a dix jours et vous vous êtes trompée quelque part.

Elle m'a rappelé en début d'après-midi. Le rendez-vous de demain est confirmé, ils ont pu décaler tous les autres rendez-vous.

Notes

[1] Il faut toujours exagérer un peu, les p'tits vieux qui grelottent dans leur maison, ça marche bien.

Commentaires

1. Le jeudi 2 décembre 2010, 00:42 par Spica

Il faut croire que les autres n'ont pas eu la présence d'esprit (ou osé) de souligner l'erreur de leur part et la nécessité d'une compensation...

2. Le vendredi 3 décembre 2010, 15:59 par Nuits de Chine

Spica : c'est bien possible. Nos contemporains sont des personnes gentilles et bien élevées. J'étais aussi comme ça avant de connaître ma CeT.