Le meilleur, c'est quand on monte l'escalier

Je crois que cette citation, utilisée dans un contexte totalement différent, est de Michel Simon[1] Clémenceau me souffle-t-on dans l'oreillette.

Notes

[1] Il parlait de ses relations avec de gentes dames aux élans tarifés, ça ne sera pas le cas pour cette note, je vous rassure (ou je vous désole, c'est selon).

J'en ai vu qui ricanaient à ma récente note, donc...
Une vue un peu générale, pour autant que la conformation des lieux l'autorise.
Eclairage escalier

Détail du bas
Eclairage escalier

Détail du haut.
Eclairage escalier

On rigole moins, du coup, hein ?

Edit du 25 novembre : puisque ce détail se voit sur les photos, vous constaterez que le mur est "en deux parties", une blanche (de l'escalier jusqu'à hauteur de mon bras tendu, à peu près) et une moche/grise/jaunâtre (au-dessus). Si l'un ou l'une d'entre vous a des idées (forcément géniales) pour poser des échafaudages dans un escalier, qui me permettraient de réenduire puis repeindre tout le mur (au plus haut : 6 mètres, j'ai pas trop envie de faire des acrobaties), je suis intéressé.

Commentaires

1. Le vendredi 24 novembre 2006, 13:43 par Anne

Oué c'est chouette ! Dis donc la montée des marches, je croyais que c'était de Guitry, tu penses à Michel Simon, mais d'après vérification il semblerait que ça soit Clémenceau...! (Je ne te mets qu'une source, y en a d'autres !)

2. Le vendredi 24 novembre 2006, 14:00 par jean-jacques

Une chose est sûre, la politesse t'obligeant à passer derrière (pour pallier une marche ratée, évidemment), certains balancements peuvent t'inciter à la rêverie...

3. Le vendredi 24 novembre 2006, 14:18 par Kozlika

Oooooooh, c'est déjà Noël ?

4. Le vendredi 24 novembre 2006, 14:41 par Nuits de Chine

Anne : Clémenceau ? Bon, je vais corriger. Pour l'anecdote, je viens de lire un article sur les citationologues, dont l'essentiel de l'activité est de retrouver qui a dit quoi quand et, surtout, pour la première fois. En serais-tu ?
Jean-Jacques : j'avais entendu dire que la galanterie voulait justement que l'homme soit devant en montant les escaliers, afin de ne pas fixer une certaine partie de l'anatomie féminine (et masculine aussi, mais je suis nettement moins emballé par l'idée). Après vérification, tu as raison les deux écoles existent, se placer derrière pour rattraper la dame en cas de marche manquée avec le risque de l'embarrasser par nos regards concupiscents, ou se placer devant elle justement pour éviter de trop baver, tant pis si elle rate une marche. Toujours se placer devant si on descend l'escalier.
Kozlika : wé, j'ai été tellement sage que les cadeaux sont déjà arrivés.

5. Le vendredi 24 novembre 2006, 20:32 par Nab

Alors là, je suis méga impressionnée!! Comme disait l'autre, ça en jette et tes escaliers ont une sacrée allure (même si ce n'est pas celle des dames citées plus haut ;-)

6. Le vendredi 24 novembre 2006, 21:23 par Nuits de Chine

Nab : impressionée par mes p'tites loupiotes, toi qui tutoies les cétacés ?

7. Le samedi 25 novembre 2006, 18:48 par myrtille

'taing, c'est classe. Tu aurais pu nous montrer l'effet en descente, pour comparer... (je ne vois pas pourquoi ce serait moins bon en descendant)

8. Le samedi 25 novembre 2006, 19:02 par levriernoir

Salut. C'est original comme éclairage. L'avantage, pour la fête des lanternes, il suffit juste de peindre les lumières en rouge.

9. Le samedi 25 novembre 2006, 19:51 par Nuits de Chine

Myrtille : ouais mais c'était pas trop possible de prendre une belle photo dans le sens de la descente - à moins d'être Spiderman, ce qui n'est pas le cas.
LevrierNoir : j'y ai pensé, mais je ne les peindrai pas. Juste un papier ou un plastique coloré dessus.

10. Le dimanche 26 novembre 2006, 13:43 par TarValanion

C'est loin de l'installation simpliste que j'imaginais... Pour ton probleme de peinture, je ne vois qu'une seule solution : te faire mordre par une araignée radioactive.

11. Le dimanche 26 novembre 2006, 21:21 par Nuits de Chine

TarValanion : ouais, je suis compliqué dans ma tête, dans ma vie et dans ma maison. Pour l'araignée, je te remercie bien, mais je passe mon tour. J'ai horreur de ces bestioles, sauf écrasées d'un pied vengeur.

12. Le lundi 27 novembre 2006, 11:23 par Anne

Non je ne suis pas de ces aficionados, mais comme chacun de nous l'avait attribuée à une personne différente, ça m'a titillé !

13. Le lundi 27 novembre 2006, 14:04 par Jenny

Bonjour ! Je cherche ton adresse mail mais ne la trouve pas ?

14. Le lundi 27 novembre 2006, 20:24 par Nuits de Chine

Anne : le tigre devait peut-être son surnom à des raisons autres que militaires...
Jenny : nan, j'ai la flemme, faudrait, je ferai ça un jour, promis.