Arh ! Ché dégoufert le zegret te la fie ! Ya !

Et ce fut par hasard, comme beaucoup de grandes découvertes. Contrairement à mes illustres prédécesseurs de la famille des Frankenstein, nul besoin de nuit d'orage, de manoir lugubre ou de laboratoire humide, quoi que la gouleyante assistante blonde ne sera pas refusée quand même.

Ce qui devait se terminer en une apothéose de la science a commencé simplement, par la préparation d'ingrédients en apparence innocents et que je garderai secrets, de peur de voir des hordes de créatures proliférer chez mes lecteurs. Je vaquais à mes occupations dominicales, sans me douter qu'à quelques mètres de moi l'épouvantable transformation était en cours. J'ouis soudain un petit ronronnement qui, après quelques secondes, se mua en un vacarme assourdissant. La créature, dans sa cellule, tentait de s'échapper ! La créature rageait, frappait, tempêtait contre les parois de métal qui la retenaient.

N'écoutant que mon courage, je sers la science et c'est ma joie, je me ruai  dans la cuisine, d'où ces mugissements apocalyptiques émanaient. Et là, je la vis, échappée de sa niche, le corps agité de soubressauts désordonnés, allant de droite et de gauche dans un monstrueux et démoniaque ballet. Vision d'horreur !

Ma raison chancela, mais je la rattrapai in extremis, gardant ainsi mes moyens pour appréhender la situation.

Je suis ton maître, tu me dois vie et obéissance ! clamai-je sans effet apparent. La créature, au son de ma voix, observa une pause dans sa maléfique danse. Le répit fut de courte durée, et elle se rua sauvagement sur moi.

Pas de chance pour elle, le fil électrique étant trop court pour lui permettre de m'atteindre, le sursaut le fit se débrancher. Ma machine à laver redevint ce qu'elle n'aurait jamais dû cesser d'être, un simple appareil inerte. L'analyse post-mortem révéla un oreiller (oui, je lave mes oreillers) qui, gorgé d'eau et donc considérablement alourdi, provoquait un important déséquilibre dans la rotation du tambour lors de l'essorage.

Pas la peine d'appeler un exorciste.

Commentaires

1. Le mercredi 9 novembre 2005, 10:35 par [Inconnu]
Sûr ? Moui... Bien bien bien... Je te trouvais pas trés tranquille lundi en effet !!! Rires... Bisous bonne fin de semaine !
2. Le mercredi 9 novembre 2005, 14:50 par [Inconnu]
Rien de tel qu'un bon lavement pour mieux dormir.
Hmm ? Oui je sais, c'est très élégant.
Bisous alors.
Tonton, dans de beaux draps
3. Le mercredi 9 novembre 2005, 21:53 par Samantdi
Objets inanimés, avez-vous donc une âme?
(gla gla gla)
4. Le jeudi 10 novembre 2005, 15:31 par Vroumette
Au début j'ai cru que tu gardais la chatte Nini de Samantdi et qu'elle avait pris possession d'un objet inanimé. Qu'est ce que je peux être mauvaise langue parfois.
5. Le vendredi 11 novembre 2005, 22:58 par P'tit Râleur
AhoahAhoahAhoahh ! (on s'imagine le rire de Fred, immuable ami de Barney)
Fais vérifier quand même les amortisseurs de ton engin infernal. On aime trop tes billets pour trouver à leur place un beau jour une annonce de rendage d'âme pour écrasement par outil à laver devenu animé.
6. Le lundi 14 novembre 2005, 10:10 par [Inconnu]
pauvre machine, victime d'une erreur humaine ! )
7. Le samedi 19 novembre 2005, 22:47 par P'tit Râleur
Coucou ...
...
haaaaaaaallllooooohhh ....
Il y a quelqu'un?
Rassure nous, les mauvais esprits n'ont pas eu raison de toi au moins? Sinon on contacte l'exorciste (1 ou 2? Tu peux choisir!)