Electricité mon amour...

Je reconnais avoir des idées bizarres, parfois (le parfois est important, merci pour moi). Qu'allais-je donc faire à bricoler mon installation électrique hier soir après 21 heures, non, vraiment ? Surtout dans une maison dont l'installation électrique précédente a été réalisée à grand renforts de n'importe quoi. Mais il en fut ainsi, vers 21 heures j'ai décidé de m'attaquer à un petit problème que j'avais relevé dans l'après-midi. Pour une fois que je ne laisse pas traîner 6 mois le truc...

Les premières étapes (identification des gaines et des points de connexion) n'ont posé aucune difficulté. D'autant plus que l'essentiel était "froid" (pas relié au circuit électrique), donc le travail est facile. Je prépare les dominos, je découpe les anciennes gaines, je dénude les fils, je connecte ce qui peut l'être sans risques. Le travail est acrobatique, en haut des murs, mon escabeau m'est fort utile. J'en arrive au moment de connecter l'ensemble au circuit électrique. En bon prudent de base, je m'en vais vigoureusement agir sur le disjonteur. Et l'obscurité prend possession des lieux. En effet, détail qui m'avait échappé (le modernisme n'a pas que des avantages), la lumière qui baignait mes actions était électrique. A pu courant, a pu lumière. Et à 21:45, dehors, il fait presque nuit. Suffisamment en tout cas pour que je n'y voie plus que pouic.

Certes, il reste les lampes électriques. Qui utilisent des piles. Rechargeables. Mais pas rechargées. C'était bien essayé, dommage. Comment nos anciens faisaient-ils ? La bougie, pardi. Ca tombe bien, j'en ai. Le temps de chercher de quoi l'allumer, et la lumière fut.  En passant, vous remarquerez que je vous ai évité un troisième "Fiat Lux", vous en avez de la chance bande de petits canaillous.

Sauf qu'une lampe électrique, on peut la placer facilement dans des endroits bizarres, ça tient à peu près. Une bougie, ça le fait moins. Il vaut mieux la poser sur un point stable. Mais une bougie, c'est quelques watts au maximum, donc ça n'éclaire pas bien loin. Hmmm. Finalement, je règle mon dilemne en posant le bougeoir sur le plateau supérieur de l'escabeau sur lequel je suis grimpé. Pas terrible, un peu loin du champ opératoire, mais ça va, je vois à peu près ce que je tente de visser. Ca résiste un peu, je peste, je râle, je ronchonne... Rien que de bien normal

Et soudain, preuve que la nature est quand même très bien faite, j'ai un choc intense. Du genre "signal d'alarme urgent véhiculé par une série de micro-impulsions électriques le long des nerfs, du genre que si tu l'ignores c'est que t'es mort". En plus prosaïque, une très brutale douleur. Concentré sur mes actions dans la partie supérieure de la pièce, j'en avais ignoré la source de lumière. Laquelle, de dépit, s'en est prise à l'un de mes mollets (les bougies et moi, c'est une histoire ancienne) et a enflammé ce qui était à sa portée. Heureusement, j'étais en short.

Si c'est ça se faire une épilation à la cire, j'en conçois un nouveau respect pour ces charmantes personnes qui, afin de nous plaire encore plus, acceptent pareille torture. 'tain ça fait vachement mal !

Commentaires

1. Le samedi 17 juillet 2004, 19:29 par [Inconnu]
bel hommage à triste cire
2. Le lundi 19 juillet 2004, 13:59 par [Inconnu]
non ça s'est "se cramer les poils". Rien de comparable à l'Epilation avec le grand E. l'epilation c'est beaucoup plus technique, y'a tout un rituel preparatoire sensé te mettre à l'aise, qui donnent l'effet contraire, pis ça ne se passe pas en 2 secondes et t'es aussi sensé attendre que ce soit terminé, tu t'en vas pas quand ça fait mal, t'en redemandes sur l'autre jambe et en plus tu payes en sortant...
si tu veux tu peux aussi essayer de le faire à la maison, c'est encore plus technique, et les risques sont consequents...vrai qu'on est mazo!
3. Le jeudi 22 juillet 2004, 22:09 par [Inconnu]
tonton > La cire n'était pas si triste que ça, vu comment elle faisait crépiter la flamme.
Diezl > Je ne dirai qu'une chose : RESPECT.
4. Le mardi 3 août 2004, 03:43 par [Inconnu]
dire que j'ai loupé cet épisode ! tu sais y'a un métier qui s'appelle ELECTRICIEN ! si si j'te jure, sinon y'a aussi des tournevis intelligents aussi pis tout un matos qui te dit si y'a du jus ou pas quoi ! enfin j'dis ca...
heureuse de te voir toujours en vie quand meme !!!