Les constantes universelles

A la vue du titre de cette note, les lecteurs scientifiques penseront de suite à "vitesse de la lumière", "zéro absolu", voire "constante de Planck". Au risque de vous décevoir, quand j'écris "universel", je pense "universel". Les quelques constantes citées ne le sont que localement, dans le petit coin obscur que nous occupons dans l'Univers avec un grand u.

Non, là je veux parler des vraies constantes universelles, celles qui s'appliquent vraiment partout. J'en connais quelques-unes, par exemple

  • les politiciens ne s'intéressent qu'à leur carrière et au pouvoir,
  • les impôts ne disparaissent jamais, ils changent seulement de forme, ou
  • la physique des particules, à côté de la plomberie, c'est de la gnognotte.

C'est cette troisième constante qui m'intéresse aujourd'hui, et plus particulièrement l'un de ses corollaires.

Après maintes réflexions et simulations informatiques, plein d'espoir et de bonne volonté, j'ai entrepris de changer ma chasse d'eau. Vous direz probablement "j'vois pas où est le problème". Moi si, mais j'y suis passé donc j'ai une longueur d'avance sur vous.

Changer une chasse d'eau qui ne fuit pas, d'abord, pourquoi ? L'objectif était de mettre une demi-chasse (enfin, le bidule avec "grande" et "petite" chasse quoi). A priori, avec un projet de ce genre, on ne s'approche pas du prix Nobel. Ce qui compliquait l'opération est que mon réservoir d'eau n'est pas au standard moderne (arrivée de l'eau sur le côté) mais à un standard bézouche du siècle dernier (arrivée d'eau sur le dessous). Il fallait donc trouver une solution pour que l'eau arrive au bon endroit. La soluce la plus évidente est la scie, les flexibles et tout ça. Une autre solution, plus élégante (merci le type du magasin de bricolage du coin !) est d'acheter un renvoi spécial qui se met dans le réservoir, sur l'arrivée inférieure d'eau, et n'est rien d'autre qu'un tuyau vertical avec un coude à 90° en haut, bref on fixe ça et hop on a une arrivée d'eau latérale à la norme actuelle, ou presque.

Le plan était facile : couper l'eau (si, si, cette fois j'y ai pensé), dévisser l'arrivée en bas, démonter le réservoir, mettre le renvoi, mettre le nouveau mécanisme de chasse d'eau, reposer, visser là où il faut et boum, content. Je coupe donc l'eau, je dévisse l'écrou qui tient l'arrivée d'eau, je vide le réservoir (désolé, c'était trop facile, j'y ai aussi pensé), je dévisse le réservoir, je soulève pour l'ôter... et je me prends un demi litre de flotte sur les pieds. Haaa oui, le réservoir était vide, mais pas totalement, il en restait au fond. Bon, merci, flic-floc, je serpillière un peu puis vais m'installer dans un lieu plus sec. Hmmmm... je retire, avec une certaine difficulté et autant de jurons imagés, le mécanisme de l'ancienne chasse, je pose le renvoi, je fixe, je pose le nouveau mécanisme, je ramène le réservoir à sa place (flic-floc en passant), je le fixe bien. Jusqu'ici, situation nominale, j'ai tout contrôlé ou presque.

La vie est facétieuse et, comme disait Roger Rabbit, certaines choses ne peuvent être faites que lorsque c'est drôle. Alors que j'allais reposer le réservoir, j'ai commencé à sentir les pressants appels de Mère Nature, dans la catégorie qui nécessite au moins une chasse pleine pour être évacués. Le temps de fixer le réservoir, et ces appels sont plus proches du hurlement de la sirène d'évacuation (le mot est volontaire) d'une usine chimique qui va exploser (ditto) que des doux chuchotements d'une accorte demoiselle le soir au coin du canapé. Il ne reste plus qu'à rebrancher l'arrivée d'eau et je pourrais officier. Et c'est là le double effet machin-chose, je constate qu'il manque un bon centimètre entre le bas du filetage qui sort du réservoir et le haut du tuyau d'arrivée d'eau. Je ne peux me laisser tomber d'abattement, car cela signifierait un relâchement musculaire et, vraiment, ça ne serait pas une bonne idée.

La solution de remettre l'ancien mécanisme est exclue, il était tellement rouillé qu'il n'a pas survécu au démontage. Les voisins sont sympas, mais probablement pas au point de (et débarquer chez eux en courant et en demandant où sont les chiottes, ça le fait pas trop). Le seau, c'est possible mais ça manque de style.

Je vais farfouiller très, très fébrilement dans mon stock de pièces en tous genre et ôôô miracle, je trouve ce qu'il faut (idem, pas trop de soulagement, les conséquences en seraient indescriptibles). Bien sûr, il faut retirer le renvoi pour changer une pièce, il faut donc tout redémonter. Je ne pense pas que Flash Gordon (ou Guy l'Eclair, histoire de rester en version française) aurait fait plus vite (ou alors il vient d'un autre univers où, justement, la vitesse de la lumière est supérieure à celle qui a cours par chez nous).

Maintenant, j'ai un mécanisme de chasse d'eau moderne. C'est super. Le seul truc qui me dérange, c'est qu'il ne s'arrête jamais de remplir le réservoir. Grâce à l'évacuation du trop plein ça ne déborde pas, mais ça coule sans cesse. Pour une opération visant à économiser de l'eau, j'ai dû faire une erreur quelque part.

Commentaires

1. Le mercredi 26 mai 2004, 08:30 par [Inconnu]
Il ne faut surtout pas mettre ce mécanisme, dixit un professionnel en plomberie, je suis embétée tout le temps, comme toi.
2. Le mercredi 26 mai 2004, 12:42 par [Inconnu]
Trop explosée de rire... vite vite j'ai un besoin urgent moi aussi !! merci pour ces larmes de rire, je te recopie chez moi en passant !
3. Le jeudi 27 mai 2004, 19:11 par [Inconnu]
Ya des jours comme ça... ça fait plaisir de voir que ça arrive _aussi_ aux autres... ;-p
4. Le jeudi 27 mai 2004, 21:21 par [Inconnu]
une histoire de chasse et l'envie de poser une pêche.
finalement, t'es plutôt un mec nature.
5. Le vendredi 28 mai 2004, 01:15 par [Inconnu]
j'ai bien rigolé
6. Le samedi 29 mai 2004, 15:22 par [Inconnu]
Je note: ne jamais lire une note de Xiaojie en cas de problème de plomberie, un rire excessif pourrait avoir des conséquences... Comment dis-tu, déjà... "indescriptibles".
7. Le mardi 1 juin 2004, 15:22 par [Inconnu]
lire une histoire de chasse d'eau un jour de pluie, enfin dansons sous la pluie...
8. Le mardi 1 juin 2004, 21:08 par [Inconnu]
scheherazade et c'est maintenant que tu me dis ça ???
ginto explosée... pourquoi précisément ce mot ?
Deimos peut-être, mais je constate que ça arrive _surtout_ à moi.
tonton5 il manque les traditions, là-dedans.
strongbow n'oublie pas de t'essuyer (les yeux) après
avril à l'inverse, ça pourrait être remboursé par la Sécu. J'vais en causer à Douste.
heure_bleue hmmm l'eau a bien giclé à un moment, mais de là à me la jouer Fred Astaire...
9. Le mardi 21 juin 2005, 14:37 par Skymoon
Tu disais : "Le seau, c'est possible mais ça manque de style."
pourquoi ne pas l'avoir rempli d'eau pour faire office de chasse?
10. Le mardi 21 juin 2005, 18:24 par [Inconnu]
SkyMoon : si tu crois que dans de pareils moments on réfléchit autant que ça...
-- xj