Appel au secours

Heeeelllppppp.
Rien de plus stressant qu'un appel au secours qui résonne dans la nuit, balayé par le souffle d'un vent froid et le hurlement des loups.
Les artisans sont venus, comme prévu. J'attends les devis. Au vu de leur tete, je pense que moi et ma descendance sur les 94 prochaines générations allons devoir consacrer la totalité de nos revenus à payer les travaux. Paske bien sur l'assurance va trouver une astuce pour s'en dégager, par exemple "le vent a soufflé à 98 km/h, c'est pas une tempete, des clous".
Je lance donc une grande souscription, j'en appelle à la générosité publique pour éviter qu'un blogger ne se retrouve presque à la rue à l'approche de la mauvaise saison, avec le toit qui fuit et les plafonds qui tombent. Précisions sur demande, chèques, liquide et virements acceptés.

En contrepartie, j'invite toute donatrice à séjourner dans mon antre et à profiter de mes massages et de ma cuisine (courage, pour la seconde). Les généreux donateurs auront droit à ma considération distinguée et à une photo dédicacée (courage, pour la seconde).