Mot-clé - ptits-bonheurs

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 9 juillet 2016

En Russie, y'a pas que de la vodka

Ma très chère épouse, de retour d'un bref séjour à Saint Pétersbourg, m'a ramené une bouteille d'une boisson que j'affectionne particulièrement. Le nom russe est тархун, qui signifie estragon. Vous l'aurez compris, il s'agit d'une boisson à l'estragon.

Même si la version industrielle qu'elle a ramené est loin des versions artisanales que l'on pouvait boire dans les cafés de Saint-Pétersbourg (et d'ailleurs, je suppose), j'ai savouré ma boisson jusqu'à la dernière goutte.

mardi 5 juillet 2016

L'art est une arme de construction massive

Je connais très indirectement[1] l'une des personnes qui est derrière ce projet, mais je trouve le résultat très intéressant.

Dans ma lointaine jeunesse, il y avait une émission télévisée qui se nommait du tac au tac (si ma mémoire ne part pas trop en vrille), basée exactement sur le même principe : plusieurs dessinateurs qui enchaînent chacun sur le dessin d'un autre.

J'ai commandé plusieurs exemplaires du résultat, auprès de la LDH (http://boutique.ldh-france.org, si vous voulez y aller).

Note

[1] C'est le neveu de l'une de mes belles soeurs, et je ne l'ai rencontré qu'une seule fois il y a bien vingt ans.

jeudi 16 juin 2016

Ca prend du temps, mais on y arrive !

La lucidité m'oblige à reconnaître que je n'y suis probablement pas pour grand chose, mais il me plaît d'y croire un peu quand même, d'où la classification dans les petits bonheurs. Parce que faire changer un imprimé administratif, c'est quand même pas rien...

Lire la suite...

lundi 2 mai 2016

Joyeuses Pâques !

Dans le calendrier orthodoxe, Pâques, c'était hier. Ma CeT ayant souhaité participer à une cérémonie suivie d'un repas (je pense que le repas entre ukrainiens pesait plus lourd que la cérémonie religieuse), nous nous sommes donc retrouvés en plein milieu du Tarn sauvage. Ce fut intéressant.

Lire la suite...

mardi 22 mars 2016

Un vieux papier

En faisant quelques courses dans un vague magasin de bricolage, je suis tombé par hasard sur du papier d'Arménie. Difficile de prétendre que des souvenirs me sont alors revenus de façon précise, mais l'odeur de ce papier a très clairement fait remonter à la surface des impressions de vacances d'enfance chez les grands-parents. Etonnant ce que notre cerveau peut restituer sur certaines sollicitations.

samedi 19 mars 2016

C'est pas mauvais pour l'ego

Rencontre fortuite, dans la rue, avec un magistrat. Nous discutons d'un dossier remis il y a un an environ, sur lequel il est en train de finaliser sa décision. Au détour d'une phrase, il dit votre rapport m'a beaucoup aidé dans ce dossier un peu complexe.

L'une des plus grandes frustrations que nous vivons, c'est l'absence de retour quant aux expertises que nous déposons, tout particulièrement au civil comme ici. Le rapport a-t-il été utilisable pour le magistrat ? Clair, compréhensible, ou du jus de boudin ? Est-ce que ça l'a aidé, un peu, beaucoup, pas du tout ?

Un commentaire positif comme ici fait toujours plaisir. Un retour critique n'en est pas moins appréciable, car il permet d'améliorer le travail. Dommage que nous en ayons si peu.

mardi 23 février 2016

Visite familiale

L'un des frangins, la belle-soeur et les nièces qui débarquent pour quelques jours, une agréable balade dans la grande-ville du coin malgré la pluie, un restaurant délicieux, des recettes que je n'ai pas trop ratées...

samedi 20 février 2016

A la bonne soupe !

Il en est du bortsch comme du cassoulet dans notre contrée : chaque ville, chaque famille, chacun affirme connaître la seule véritable recette, les autres n'étant que de pâles imitations proches du ridicule.

Nonobstant ces guerres de clochers, et au risque d'en déclencher une nouvelle, je dois reconnaître que le bortsch cuisiné par ma CeT qui, de façon surprenante, ne contient pas de betteraves[1] est de loin le meilleur que je connaisse. Miam des saisons froides.

Note

[1] Je parle là du bortsch, pas de mon épouse.

mercredi 17 février 2016

Le plaisir de dire non

Etre profession libérale n'a pas que des avantages, tous ceux qui le sont vous le diront. Mais il n'y a pas que des inconvénients non plus.

Je viens d'envoyer c...r un client potentiel, parce que je refuse de travailler avec des abrutis. Je l'ai fait poliment, contrairement à ce que les termes que j'utilise céans pourraient laisser penser.

Pouvoir dire non, ça peut aussi être un bonheur.

samedi 6 février 2016

Deux pour une

Ma très chère épouse a obtenu, il y a quelques jours, la nationalité française. J'ai maintenant le sympathique bonheur d'avoir deux femmes chez moi, une française et une ukrainienne. Certes, techniquement, c'est la même personne mais bon, laissez-moi rêver un peu, merci.

- page 1 de 3