Ce n'est rien

J'ai toujours pensé, et professé, que nous nous apesantissons trop sur nos plus ou moins gros malheurs, et pas assez sur les petits morceaux de bonheur que nous vivons. Ce n'est parfois pas grand chose, mais c'est toujours mieux que rien. Je rejoins donc pleinement l'idée des Petits Bonheurs, que nous devons à Kozlika.

Aujourd'hui, ouvrir les fenêtres et couper le chauffage. Profiter d'un air vif, froid, sec dans la maison, et de la lumière du soleil. A 14 degrés, j'adore ce temps.

Voir un dossier d'expertise privée faire des bonds de géant, après que j'ai codé quelques centaines de lignes pour extraire et croiser les informations de plusieurs téléphones. Me dire qu'une femme maltraitée va avoir de bons arguments pour faire prospérer sa demande de mise en sécurité.

Avoir le chat sur les genoux, ronronnant, griffes rentrées, pendant que je travaille.

Ecouter Vangelis, surtout ses premiers albums.

Commentaires

1. Le samedi 2 janvier 2016, 00:27 par Gilsoub

ah Vangelis, c'est un petit bonheur à lui tout seul ;-)

2. Le samedi 2 janvier 2016, 10:07 par Annie THOMAS

Par les temps qui courent, cette idée de petits bonheurs me plaît beaucoup, je vais essayer, moi aussi, de m'y tenir!

3. Le samedi 2 janvier 2016, 19:57 par Nuits de Chine

Gilsoub : oui, mais ça ferait une note bien trop courte.

Annie THOMAS : à ma charge, je dois souligner ne pas être certain de tenir la distance...

4. Le samedi 2 janvier 2016, 20:42 par Kozlika

Youpi ! (commentaire constructif exclusif)

5. Le dimanche 3 janvier 2016, 00:32 par Nuits de Chine

Kozlika : Exclusif ? C'est très malin d'avoir déposé ce commentaire en tant que propriété intellectuelle...