Les chemins de l'enfer...

Je suis régulièrement sidéré par des décisions dont le résultat effectif est aux antipodes de celui espéré. Parfois, le résultat obtenu était tellement prévisible que cela fait douter de la compétence de certains.

La résidence de ma CeT est équipée d'un parking, protégé par une grille d'accès, laquelle s'ouvre à l'aide d'une télécommande. Jusqu'ici, il n'y a rien de bien exceptionnel. Toutefois, le propriétaire de la résidence, peut-être démarché par un vendeur fou comme on en rencontre parfois, a changé le système d'ouverture de la grille du parking. Suppression de la télécommande, remplacée par le téléphone, avec un numéro particulier à appeler.

Sans doute le proprio en a-t-il marre de remplacer les télécommandes perdues[1]. Ou il veut se la jouer moderne über-connecté et tout ça.

Lorsque nous avons été informés, j'ai souligné tous les modes de défaillance d'un tel système - et je ne parle pas de sécurité, mais seulement d'utilisabilité. Téléphone déchargé, au fond du sac, oublié ou volé, changement d'opérateur sans conserver le même numéro[2], portable avec un code de verrouillage un peu long, coupure momentanée[3] du réseau mobile...

Et il faut prendre en considération les personnes qui n'ont pas de téléphone mobile. Elles sont certes peu nombreuses, mais il y en a.

Bref, il était évident pour moi que cette prétendue solution n'en était pas une et que ça ne marcherait pas.

Voilà six semaines que le système est actif, et cinq que la grille est bloquée en position ouverte. Il y a eu un consensus très rapide de tous les occupants de la résidence pour dire que ce système d'ouverture était complètement crétin, et je reste poli, et inutilisable.

Je me demande qui ose vendre des machins pareils.

Notes

[1] Je ne vois pas le problème, puisqu'il facture le remplacement.

[2] Il faut donner son numéro du téléphone au proprio, pour que n'importe qui ne puisse pas ouvrir la grille.

[3] Pendant l'orage, moment où on aimerait bien entrer dans le parking sans se faire saucer.