Constat d'urgence

Une part non négligeable de mon activité d'expert judiciaire consiste à assister des huissiers dans des saisies informatiques ou des constats. Il faut parfois être capable de réagir très vite, tout particulièrement pour des constats.

La réunion a duré longtemps, mais est enfin terminée. Nous sommes maintenant autour d'un fort sympathique apéritif/buffet. Il est plus de 22 heures. Mon téléphone vibre. Je décroche. A l'autre bout, un huissier que je connais bien, qui s'excuse de m'appeler aussi tardivement...

Il faut faire un constat urgent sur le contenu d'un site web, contenu qui peut disparaître très rapidement. Je propose le lendemain matin, mais le requérant est particulièrement pressé et demande que tout soit fait dans la nuit.

Après une brève discussion sur les modalités, notamment financières, d'une telle opération d'urgence, nocturne de surcroît, rendez-vous est pris une heure plus tard.

La copie du site et la rédaction de mon rapport prendront un peu plus de deux heures. Comme le craignait le requérant, une partie du contenu sera supprimé pendant nos opérations - heureusement, après que notre aspirateur soit passé sur les pages concernées[1]. Le lendemain, à l'heure où je proposais initialement de faire le constat, le contenu du site se révèlera très différent de celui observé durant la nuit.

Je ne sais pas si le passage de l'aspirateur, configuré pour ne pas être violent et ne pas provoquer une surcharge du serveur à dupliquer, a été l'événement déclencheur du nettoyage, ou si ce ne fut qu'une troublante coïncidence. Sans doute ne le saurais-je jamais.

Note

[1] Il ne faut jamais compter sur la chance, mais elle peut quand même être présente.