Et tu verras la lumière - 1

C'est la période de Noël, les illuminations sont partout. L'illumination, ce peut aussi être un état que l'on atteint après maints efforts, à moins d'être aidé par Didi, c'est alors relativement rapide. Ca peut aussi être le fruit d'un choc brutal, qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler le sabre de Didi. Et je tintino-référence si je veux.

Je viens de passer un week-end assez désagréable. Comme de coutume en décembre, mes clients et prospects, ayant probablement découvert un tiroir rempli de billets de banque à dépenser avant le 31 décembre, me demandent des propositions ou m'ont donné plein de dossiers à traiter. D'un côté, c'est bien, je ne vais quand même pas me plaindre. Dans une telle situation, les minutes sont chères et il vaut mieux ne pas trop en perdre.

Il s'avère aussi que, le week-end, quand ma Chérie vaque à ses occupations, j'aime bien mettre mes machines à jour. Ce que j'ai fait pour mon poste de travail principal. Et là, glops.

Je suis sous Gentoo, et j'en suis vraiment très satisfait. Mais il y a parfois des décisions des développeurs/mainteneurs qui me restent en travers de la gorge[1]. En l'occurrence, cela concerne KDE et le mal-nommé semantic desktop.

Je hais ce machin. Vraiment. Je peux comprendre que certains aiment, voire apprécient que leur ordinateur indexe automagiquement leurs fichiers, mails et autres éléments de travail. Pour ma part, cela me révulse[2]. Or, la dernière mise à jour de Gentoo/KDE impose l'activation du semantic desktop. Certes, il paraît que l'on peut le désactiver[3]. Mais, si on peut le désactiver, pourquoi obliger à l'installer ? C'est lourd, ça prend de la place sur le disque et du temps pour la compilation... Tout cela est particulièrement inefficace.

J'ai essayé de ne pas installer le machin, sans succès, sauf celui de perdre une journée[4]. De guerre lasse, afin de récupérer un système fonctionnel, j'ai dû avaler l'amère pilule et installer nepomuk, virtuoso et tout le bazar.

Ces cochonneries me bouffent 20% de l'UC, avec des pointes à 100%. Pour ne rien faire qui m'intéresse. Chapeau.

Je teste actuellement Enlightenment[5], et quelques autres environnements ou gestionnaires de fenêtres. Et je mets KDE à la poubelle dès que je le peux. Tchac. Comme le fait Didi.

Notes

[1] Même si je conçois qu'ils sont légitimes à prendre de telles décisions; c'est juste qu'elles ne me conviennent absolument pas.

[2] Non, je n'exagère pas. Un programme qui s'amuse à garder trace de ce que j'ai sur mes disques, j'appelle ça un espion.

[3] Pas sur ma machine en tout cas, le choix n'apparaît pas dans les outils de configuration.

[4] Et, comme indiqué en préambule, mon temps est assez précieux actuellement.

[5] D'où le titre de cette note.