Au théâtre ces (derniers) soirs...

Ter-mi-né ! Une bonne chose de faite.

Nous avons joué, les quatre derniers soirs, sur une vraie scène de théâtre de Toulouse. L'expérience est intéressante, c'est le moins que l'on puisse dire.

L'ambiance est différente de celle d'une pièce jouée chez l'habitant, ne serait-ce que parce que le public vient uniquement pour nous voir, et pas parce qu'il est invité chez un ami. A côté de cela, il reste les grands classiques : le trac, les bourdes, oublis et gaffes qu'il faut rattraper, les trous de mémoire...

Sur quatre représentations, nous n'avons pas fait quatre fois la même prestation. Les représentations impaires étaient très bonnes, la seconde fut une pas-vraiment-catastrophe parce qu'on est sympa et le public aussi, et la dernière d'hier fut de bonne facture, mais longue à démarrer.

Après la dernière, durant le pot de clôture, nous avons tous conclu que finalement, c'était quand même plutôt bien, voire même agréable.

Cela ressemble fort à un syndrome de Stockholm.