Et parce que zut.

Vous avez peut-être entendu parler du fichier clients de Virgin Mégastore, prétendument acheté pour une grosse centaine d'euros par un entrepreneur toulousain (apparemment, cette information était fausse; l'acquéreur serait la Fnac). Cette histoire m'a rappelé que j'étais un (ancien) client de cette entreprise, et que donc mes données personnelles étaient en vente. D'où la lettre suivante, envoyée au liquidateur judiciaire chargé du dossier.


Maître XYZ
Une rue
Une ville

Objet : Données personnelles, liquidation Virgin Megastore
Lettre recommandée avec accusé de réception

Maître,

Sauf erreur, vous êtes en charge de la liquidation judiciaire de l'entreprise Virgin Megastore. Parmi les actifs de cette entreprise se trouvent ses fichiers informatiques, notamment celui de ses (anciens) clients, dont je fais partie.

Je vous informe que je m'oppose à la transmission de mes données personnelles à quelque acquéreur que ce soit

En application de la loi Informatique et libertés du 6 janvier 1978 et de ses modifications ultérieures, je vous demande par la présente :

  • de me faire parvenir une copie intégrale de toutes les données me concernant et pouvant se trouver dans l'un ou l'autre des fichiers informatiques de Virgin Megastore,
  • de me garantir par écrit que ces données n'ont pas été transmises à un tiers quel qu'il soit,
  • de me garantir par écrit que ces données ne seront pas transmises à un tiers quel qu'il soit,
  • de me garantir par écrit que ces données vont être effacées du ou des fichiers informatiques provenant de Virgin Megastore.

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie de croire, Maître, à ma respectueuse considération.

CC : Commission Nationale Informatique et Libertés


Je constate, en la relisant, que je n'ai pas demandé explicitement que mes données soient effacées des fichiers d'ex-Virgin Megastore, mais seulement que l'assurance de cet effacement me soit donnée...

Reste à voir ce que cela va donner.