Ca vous manquait un peu, avouez-le...

Il ne faut pas perdre les bonnes habitudes. De nouveau dans le domaine des télécommunications, après Orange c'est Bouygues Télécom qui s'y colle. Pas de réponse de leur part depuis un mois.

M. XYZ
Bouygues Télécom
Service Relation Clients
32, avenue Hoche75008 Paris

Objet : Souscription Idéo-Pro
No client : ABCDEFGH
Lettre recommandée avec accusé de réception

Le 26 avril 2011

Monsieur,

Le 28 février dernier, dans un instant d'égarement, nous souscrîmes à une offre Idéo Pro auprès d'une boutique Bouygues Télécom.

Il nous faut d'ores et déjà souligner que les congés scolaires dans notre belle région couraient du 26 février au 13 mars. Notre souhait était que le changement d'opérateur, avec une éventuelle coupure téléphonique, se fasse durant ces congés. Le choix de la date de souscription fut donc mûrement réfléchi, en fonction de la durée maximale d'indisponibilité de la ligne qui nous avait été annoncée à plusieurs reprises.

Parmi les contraintes mises en avant en préalable à la signature du contrat, outre que l'ensemble de la migration soit terminé pour le 15 mars, la principale était la portabilité de notre numéro de téléphone fixe. Nous n'avons manqué de signaler que ce numéro (0 5xx yyy zzz) est géré "chez" Orange, après un premier portage depuis Complétel. Il nous fut clairement assuré que cette portabilité ne poserait aucune difficulté, et que la ligne ADSL/VoIP/téléphonie fixe serait activée sous un délai de deux à quinze jours.

Le 1er mars, nous reçûmes un SMS nous informant de l'enregistrement de notre souscription à Idéo et avançant un délai moyen de mise en service "de deux semaines". Rassérénés par cette information, nous nous prîmes à couler des jours presque heureux, attendant la mise en service promise.

Las ! Il est bien connu que les promesses n'engagent que ceux qui y croient. Nous eûmes dû nous rappeler cette percutante maxime.

Le 14 mars, les quinze jours écoulés et, comme soeur Anne sur sa tour perchée qui ne voyait à l'horizon que le soleil poudroyant et l'herbe verdoyant, sauf qu'en mars 2011 nous n'avions ni l'un ni l'autre et encore moins d'Idéo Pro, nous nous enquîmes auprès de vos services du pourquoi de cette absence.

Après moult investigations, il nous fut courtoisement répondu qu'en effet, la ligne n'était pas active et que cette erreur ne manquerait d'être promptement réparée.

Réparation il y eut, puisque le 22 mars nous reçûmes un nouveau SMS nous informant de l'expiration de notre délai de rétractation et d'une mise en service de la ligne "sous deux à trois semaines". Un bref calcul mental, qui n'a par chance blessé aucun neurone, nous fit constater que, le délai de rétractation étant de 7 jours et sachant que 22 - 7 = 15, notre souscription avait été effectivement prise en compte le 15 mars. Un second calcul, plus difficile en raison du changement de mois, nous amena à conclure que la ligne serait active au plus tard le 12 avril.

Quelques questions nous brûlèrent alors les lèvres. Notre souscription fut signée le 28 février. Que fit donc Bouygues Télécom entre le 28 février et le 15 mars ? Vous tournâtes-vous les pouces entre ces deux dates ? A quel événement le SMS du 1er mars fut-il associé ? Nous attendons de votre part des réponses à ces questions préliminaires.

Fortement marris par le risque d'une longue coupure téléphonique en dehors d'une période de relative accalmie dûe aux congés scolaires, nous prîmes notre mal en patience -- y avait-il d'autre possibilité ?

Dans l'idée de vous épargner une visite prématurée à votre cardiologue, il nous est agréable de vous informer que coupure il n'y eût nullement. Gardez cependant sous la main votre carnet de rendez-vous, car d'Idéo Pro il n'y eût non plus.

Et pour cause : Bouygues Télécom ne peut assurer la portabilité de notre numéro de téléphone. Nous nous entendîmes seulement suggérer de conserver un abonnement chez Orange pour la ligne fixe, avec l'assurance que Bouygues Télécom tiendrait le reste de ses engagements.

A d'autres.

Vous êtes dans l'évidente incapacité d'honorer un contrat que vous avez signé et pour lequel toutes les informations préalables, y compris quant au numéro à porter, vous avaient été fournies. Peut-être comprendrez-vous que notre satisfaction est à l'étiage, en conséquence de quoi :

  1. nous annulons notre commande Idéo Pro, et
  2. nous exigeons un dédommagement pour l'ensemble des calembredaines qui nous ont été contées par vos services depuis deux mois.

Pour éviter à vos services de commettre une nouvelle, monstrueuse et irréparable bévue dont il est certain qu'elle provoquera une bien plus vociférante ire de notre part, il est important de signaler que le numéro de téléphone mobile Bouygues (0 6xx yyy zzz) dont nous avons fait modifier le contrat pour le transformer en Idéo Pro ne doit en aucun cas être désactivé. Seule la partie "évolution vers Idéo Pro" doit être résiliée, afin de revenir à la situation au 27 février 2011.

Enfin, nous devons à la vérité de souligner que Bouygues fut parfaitement compétent sur une partie du contrat Idéo Pro : celui-ci nous est facturé depuis deux mois. Vous conviendrez avec nous, du moins nous l'espérons, qu'il va falloir nous rembourser rapidement ces sommes.

Bien que cela soit une évidence, il est certains points qui se doivent d'être clairement énoncés. Dont acte : ce remboursement de factures correspondant à un service qui n'est pas rendu ne saurait constituer le dédommagement que nous exigeons par ailleurs.

En n'attendant de vous rien d'autre que la plus extrême diligence,

Commentaires

1. Le lundi 30 mai 2011, 20:57 par Joël

À la lecture du titre de la note, j'avais deviné que le billet serait dans cette illustre rubrique « Moi et eux » et qu'il serait question de téléphone, et je me délectais par avance de ce que j'allais découvrir en cliquant sur le lien. Donc, oui, on peut dire que cela m'avait manqué.
En espérant que la situation cela s'arrange...

2. Le vendredi 22 juillet 2011, 00:04 par Gertrude

Je me délecte toujours de ces missives, et m'amuse à penser à la tête médusée du pauvre destinataire qui aurait eu à la lire.

Espérons qu'ils les épinglent.

3. Le samedi 23 juillet 2011, 15:02 par Nuits de Chine

Joël : la situation s'est doucettement arangée, en cela que le contrat a bien été annulé. Enfin, en principe. J'attends mes prochaines factures pour vérifier.
Gertrude : qu'ils épinglent mes missives, ou qu'ils épinglent les personnes qui rendent ces missives nécessaires ?