Vous avez dit schizophrène ?

Il y a dix jours, c'était donc la première représentation de théâtre. Ce fut, pour moi, une vraie première : je n'ai jamais fait de théâtre auparavant. Tout s'est bien passé, le public a bien ri et, semble-t-il, bien apprécié. Du côté des acteurs, nous avons tous merdouillé à un moment ou à un autre, mais en gros on s'en est bien sortis à retomber sur nos textes respectifs après un peu d'acrobatie. Le stress (ou le trac) étant une projection dans l'avenir, je flippais comme une bête jusqu'à ma première réplique, et après je n'y ai plus pensé - ce qui ne signifie pas que je n'ai pas merdouillé, il y a une nuance.

Ensuite, comme la représentation se faisait chez une particulière, nous avons monté un petit buffet et tout le monde a papoté en grignotant. Les compliments des spectateurs furent agréables, comme il se doit. Chacun avait invité des amis, qui n'ont fait que me confirmer que je segmentais bien ma vie : diverses personnes ont dit du rôle que je jouais soit que c'était totalement moi dans la vraie vie, soit que c'était aux antipodes de ma vraie personnalité. Et, entre elles, il semblait par moments qu'elle ne parlaient pas de la même personne. Amusant.

Mercredi dernier, nous faisions la seconde. J'avais passé une fort mauvaise après-midi. Cette représentation était donc pour moi une catastrophe annoncée et, autant le dire, avérée. Non pas au point que le public s'est rendu compte de quelque chose, mais en coulisses nous nous regardions comme des pompiers incapables d'empêcher une maison de brûler. J'ai zappé un bloc de texte un peu important. Les trois répliques vitales pour bien comprendre la pièce sont tombées aux oubliettes. Un acteur (pas moi cette fois-ci) a oublié de rentrer sur scène. Heureusement, dans le groupe, nous avons une spécialiste de l'improvisation, qui a tant bien que mal tenté de recoller les morceaux. Le public était content, c'était la seule chose vraiment importante.

Cela dit, malgré les difficultés, c'est assez extraordinaire à faire.

Commentaires

1. Le mardi 29 janvier 2008, 10:14 par TarValanion

Je suis incapable de faire du theatre et pour ca, j'admire les acteurs. Bravo, NdC!!

2. Le mardi 29 janvier 2008, 17:21 par samantdi

J'ai bien apprécié le spectacle, samedi dernier, je suis espantée par l'aisance de votre troupe, malgré les maladresses (que je n'ai pas vues, sauf le fil de pêche attaché au verre qui m'a paru, à posteriori, annoncer un gag non advenu...). J'imagine qu'il y a une sorte de dédoublement, quand on joue un rôle : certains comédiens disent ne plus être enrhumé au moment d'entrer en scène, d'autres arrivent à jouer le soir même de la mort de l'un de leurs proches. Etrange activité ! (pas étonnant que longtemps, l'Eglise y ait vu la main du diable)

Encore bravo et merci à vous tous.