Puisque vous ne l'avez pas demandé...

... je le dis quand même.

La répétition générale s'est bien passée, même que Brol, qui n'aime pas le théâtre mais s'était bien gardé de m'en informer, ne nous a pas jeté des tomates dessus. Certes, nous avons tous eu nos petits moments de solitude, oubli complet (Ha bon, c'était à moi de dire quelque chose ?), partiel (Merdre, c'est à moi de parler, je le sais, mais je dis quoi maintenant ?) voire très ponctuel (Argh, je suis au milieu de ma phrase, et le mot suivant c'est quoiiii ?[1]). Mais ce ne fut pas une catastrophe non plus, nous avons improvisé ou repris la balle au bond, le public (de bonne composition, il faut l'avouer) n'a presque rien remarqué [2].

Et, surtout, nous avons bien rigolé. Vraiment. Après la pièce.

Il nous reste quelques réglages à faire, quelques corrections, suite aux critiques remarques constructives du public. Et les vraies représentations.

Damned.

Notes

[1] Celle-là c'était pour moi.

[2] Ou il a eu la délicatesse de ne rien dire, parce que ne pas remarquer 40 secondes de silence, ça me semble un peu gros.

Commentaires

1. Le vendredi 28 décembre 2007, 08:34 par brol

A quoi cela aurait-il servi de t'en informer ?
Le théâtre m'emmerde la plupart du temps, et là je ne me suis pas emmerdé. Je peux pas mieux dire !

2. Le vendredi 28 décembre 2007, 15:15 par TarValanion

C'est normal ce genre d'erreur au debut. Ca devient plus grave pendant une vrai representation, c'est tout! :D

Allez, bon courage pour le reste!

3. Le mercredi 2 janvier 2008, 22:16 par Vroumette

Bon, est-ce que vous avez eu droit à une standing ovation au moins ? Et est-ce que tu as balancé ton slip à l'auditoire (nan, parce que là ptêt que je ferai le déplacement à Toulouse pour assister à une représentation).

Et Bonne année !

4. Le mercredi 2 janvier 2008, 22:24 par Nuits de Chine

Brol : je sais pas, à me mettre plus de pression, c'est tout.
TarValanion : du courage, il va en falloir (du public aussi, c'est pas gagné).
Vroumette : rhôôô que vas-tu donc suggérer ? Quoi que, pour te faire venir à Toulouse...