Et de deux...

Dimanche dernier, c'était la seconde itération (pour la saison 2007/2008) des Cantates sans filet jouées par l'Ensemble Baroque de Toulouse. Je n'ai aucune vergogne à donner mon avis, quand bien même ma compétence en la matière frise le zéro absolu. Un blog, ça sert à ça. Et toc.

Bon alors pour commencer, il faut se rappeler

  • que les musiciens ont travaillé individuellement leur partition,
  • qu'il y a environ 90 minutes d'intégration et de réglages avant le concert proprement dit,
  • que le chef d'orchestre fait ses remarques au micro, autant pour l'orchestre que pour l'édification de toute l'assemblée, et
  • que personne n'est là pour se prendre la tête.

Cela dit, j'aime pas trop qu'on me prenne pour une nouille. Parce que c'est bien gentil, les dialogues entre le chef d'orchestre et certains intreprètes, genre Non là cette note elle est pas possible, ce devrait plutôt être telle autre note ou bien Hmmm à tel endroit, tu me rajoutes un ré, ça passera mieux mais hein faut pas vous la jouer non plus. Vous aviez l'air vachement satisfaits de vos modifications, mais j'ai bien écouté, il n'y avait aucune différence cré nom d'un p'tit bonhomme. Alors on m'la fait pas à moi taratata.

Et puis ces instruments de la mort que vous nous sortez, comme le hautbois de chasse de dimanche dernier ou je ne sais plus quelle flûte la fois précédente. Vous croyez que je viens à ces concerts pour mesurer toute l'étendue de mon inculture musicale ? Tsss.

Après ces remarques liminaires qui me paraissent bien utiles afin d'éviter que pareilles erreurs ne se reproduisent...

C'est bluffant, ce truc. Vraiment. Outre que les cantates peuvent être superbes (le premier passage de celle de dimanche dernier était magnifique, avec un thème au violon d'une grande beauté), les instrumentistes, les choristes, les solistes et le chef d'orchestre sont vraiment bons. Voir l'assemblage de la cantate, écouter les différences entre un premier jet et celui corrigé par le chef d'orchestre, sont des expériences assez uniques... Ainsi, dimanche, il y avait un passage où deux flûtes différentes devaient jouer à l'unisson, alors qu'elles ne sont pas accordées de la même façon (si j'ai tout bien compris). Le premier jet avait quelques dissonnances désagréables, mais le second (et le jeu final durant le concert proprement dit) furent... hmmm... j'en frissonne encore.

Les solistes sont remarquables. Dimanche dernier, nous avions un solo de haute-contre (première fois que j'entendais ce registre, en solo en tout cas) qui valait le détour (ce qui ne signifie pas que la soprano et le ténor n'ont pas été bons; ce sont juste des registres qu'on entend plus souvent).

Et enfin, parce que ça fait partie de la tradition, le dernier choeur est toujours répété puis chanté avec le public (ceux qui le veulent bien). Ca fait un drôle d'effet de ne plus être devant la musique mais dedans.

Bref, si vous avez deux heures de libres, la prochaine c'est le 18 novembre, je ne saurais que trop vous encourager à venir.

Commentaires

1. Le mercredi 24 octobre 2007, 10:33 par Spica

Pffff, ces musiciens de haut niveau... Ils peuvent pas s'empêcher de se la jouer avec leur petites remarques genre "t'as un quart de demi-ton de trop, faut que tu te ré-accordes..." alors que c'est les seuls à voir la différence.

2. Le mercredi 24 octobre 2007, 14:43 par Joël

Si c'est bien de la cantate 180 (Schmücke dich, o liebe Seele) qu'il s'agit, je la trouve aussi très belle. Le deuxième mouvement est amusant. Mais, je suis embêté parce qu'il me semble qu'il n'y a que des airs pour ténor et soprano (cf. <URL: http://www.cs.ualberta.ca/~wfb/cantatas/180.html), à moins que l'air pour ténor nécessite des capacités vocales particulières hautes ?

3. Le mercredi 24 octobre 2007, 21:22 par Nuits de Chine

Spica : c'est exactement ça. Une bande de frimeurs. Na.
Joël : oui, ce fut la 180. Le haute-contre remplaçait (pas tout à fait au pied levé je pense) une basse, malheureusement aphone ce jour-là. Pour le reste (sur le document dont je dispose, il y a ténor, alto et soprano)... je ne puis rien dire de plus.

4. Le mardi 29 janvier 2008, 08:08 par MrBark

toujours intéressan tes billets :) et le jeu final durant le concert proprement dit : ça m'a quelqye peu fait sourire :) bonne coninuation !