Someone wants me dead - twice

Pour une fois, il semble que ce ne soit pas l'Héritier pressé de toucher les quelques rogatons financiers que je n'aurai pas dépensés en bombasses blondes à forte poitrine et petit QI bonne compagnie.

Il y a quelques jours de cela, j'ai été vivement poussé à accepter de participer à une soirée mini-jupe, dans laquelle la tenue de rigueur (pour les dames, je précise) est justement ces petits bouts de tissus dont le prix est inversement proportionnel à la longueur. Pour connaître certaines des participantes, je puis vous assurer que selon le critère précité, leurs jupes valent très cher. Les messieurs sont seulement priés d'être beaux et séduisants, y'a quand même du boulot.
Bref.
M'inviter à une soirée mini-jupe, moi. L'instigatrice de cette fourberie espère sans doute que je grillerai mes rétines à regarder dans tous les coins, et donc que je me plante en voiture en repartant. Je vous le dis, c'est une tentative de meurtre habilement déguisée, si je disparais dans dix jours vous saurez dans quelle direction orienter l'enquête.

Ca, c'était pour la première tentative d'assassinat. La seconde a déjà eu lieu, hier soir.

On m'a fait consommer du durian, dont vous avez peut-être déjà entendu parler si vous lisez Chiboum.

J'étais convié à une soirée de fin d'année réunissant tous les élèves des nombreux cours de ma prof de chinois. C'était sympa, chacun amenant un petit quelque chose. A milieu de la soirée, j'ai commencé à sentir une odeur méphitique, mélange entre le gaz, les relents d'égouts et des trucs bizarres partiellement digérés avant d'être vomis. De nature courtoise et polie, je n'en fis pas la remarque, au cas où ces odeurs vinssent de la maison de l'hôte qui nous recevait. En outre, l'odeur restait diffuse, quoi que désagréable.
Lors du dessert, il fut exhibé quelques paquets de gauffrettes au durian - ce n'était même pas la version complète du fruit, ce n'était qu'une version édulcorée pour le fourrage des gauffrettes. Dépassant les exhalaisons dignes de l'haleine putréfiée de certaines personnes que je ne fréquente plus même pas en rêve, j'ai goûté.
Si l'on réussit à ignorer l'odeur, c'est pas mauvais[1]. Sauf que l'odeur, elle colle aux dents, elle parfume l'haleine, bref il est difficile de l'ignorer. J'en ai mangé toute la nuit, malgré un vigoureux brossage de dents. Aujourd'hui je n'ai pas de rendez-vous avec des clients, l'honneur de mon hygiène personnelle est sauf.

Notes

[1] Je le rappelle : je n'ai pas goûté le fruit, mais des gauffrettes fourrées au durian.

Commentaires

1. Le vendredi 15 juin 2007, 11:47 par Nono

J'ai testé la glace au Durian lors d'une soirée chez un ami. On a tous trouvé ça tellement dégeulasse (n'ayons pas peur des mots) que la conclusion unanime a été entérinée par un fou rire collectif.

Mais si ça te tente (tu as des ennemis ?), tu peut trouver ladite glace à Paris Store.

Sinon, il existe des préservatifs au Durian (!!!).. A utiliser lors des soirées mini-jupes ? :D

2. Le vendredi 15 juin 2007, 12:37 par Kmille

j'aurai appris un nouveau mot, aujourd'hui.La description faite sur wikipedia est peu engageante... je pars chercher méphitique... :)

3. Le vendredi 15 juin 2007, 14:19 par Spica

"Le durion a un goût très subtil dont la base serait un camembert cru à point avec des nuances d'ananas et d'ail, et dégage une odeur particulièrement forte considérée par beaucoup d'Européens comme peu agréable."

Effectivement, Wikipedia n'est pas très élogieuse sur le sujet... Et t'es sûr que ça ne tient pas plus longtemps sur les dents ? ;-)

4. Le vendredi 15 juin 2007, 16:28 par Thomas

J'ai testé le durian-fruit en Thaïlande... Euh, c'est quelque chose. Le goût n'est pas mauvais, un peu gras et écœurant seulement. Par contre il ne faut vraiment pas respirer au moment d'avaler, sinon c'est le haut-le-cœur garanti.

5. Le vendredi 15 juin 2007, 20:09 par Anne

Le pire c'est que ça donne des rapports, comme dirait mon père, particulièrement odorants, je trouve. Beurk beurk beurk.

6. Le samedi 16 juin 2007, 17:02 par Nuits de Chine

Nono : des préservatifs au durian ? J'espère que c'est le goût qui est utilisé, pas l'odeur, sinon ça me paraît totalement... contre-productif (quoi que très efficace question anti-conception et prophylactique).
Kmille : wé, ici c'est un blog vachement culturé.
Spica : ben près de 48 heures après, quand je parle, plus personne ne s'évanouit, je me dis que ça a dû passer.
Thomas : il faudra que je teste le fruit, ça doit se trouver à HyperAsia ou Paris Store.
Anne : hmmm... je compatis à ton malheur.