Déprimant, qu'il est, l'animal.

L'Héritier(TM) a pris possession des professions de foi de nos douze candidats, et me fait une lecture commentée.

C'est sans conteste drôle, mais un peu déprimant : de trop nombreuses phrases prennent un tour particulièrement cynique lorsqu'il ajoute ses commentaires. Difficile de l'accuser de partialité, il tape aussi fort sur tous les candidats (bon, je le concède, un peu plus fort sur les extrêmes, mais vu la stupidité du discours ce n'est pas très difficile). Je ne vous fais pas toute la liste, on y serait encore aux prochaines présidentielles.

Ségolène Royal : Création de 500 000 emplois tremplin pour les jeunes amène la remarque La France, premier Cirque du monde avec 500 000 acrobates.
Nicolas Sarkozy : Je veux être le président d'un état fort et impartial qui produit un mouais, ça fait un peu "un état totalitaire mais juste quand même".

Royal : Renforcement des services publics dans les zones rurales et les quartiers populaires
Sarkozy : Je renforcerai la présence des services publics dans les quartiers et en milieu rural.
D'où le jeune homme, qui a toujours été fasciné par les détails, déduit que Royal supprimera les services publics dans les quartiers non populaires, ie les riches porteront leurs lettres eux-même (d'un autre côté, ils n'ont rien d'autre à faire, c'est connu).

Sarkozy : Je veux transmettre également la valeur de l'engagement en valorisant tous ceux qui agissent bénévolement dans nos associations signifie qu'il va payer les bénévoles.

Villiers est le meilleur défenseur de la ruralité, de l'agriculture, de la chasse et de la pêche lui fait conclure que de Villiers est un crypto-membre du CPNT.

Bayrou : Mettre en oeuvre une taxe sur les carburants, programmée et progressive qui lui fait dire que, si Bayrou ignore que le carburant est déjà taxé aux alentours de 80 ou 85%, c'est inquiétant. Je multiplierai l'emploi rappelle à l'Héritier une mythologique multiplication de pains (et de poissons) dont on parle encore 2000 ans après. Donner la possibilité à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, de créer deux emplois nouveaux sans avoir à payer de charges pendant cinq ans lui fait imaginer Coca-Cola (ou EADS, ou Renault) levant les bras au ciel car enfin ils peuvent recruter deux personnes. En outre, le coup des cinq ans signifie que les fins de contrats qui, mécaniquement, arriveront avec l'apparition des charges sur ces mêmes emplois, ces fins de contrats seront donc à la charge (si on peut dire) du prochain président. Bien vu. Aider les RMIstes et les titulaires de minima sociaux à sortir de l'inactivité. Leur offrir une activité rémunérée signifie que pour aider les gens à sortir de l'inactivité, il suffit de leur donner une activité. Donner les moyens à une police fidélisée amène l'image de la carte de fidélité, genre centre commercial, présentée par le policier lors que chaque intervention pour qu'il collecte des points, 300 points c'est une nouvelle paire de menottes, 650 points une nouvelle matraque, 1200 un taser.

(Bayrou n'a pas de bol, je tapais cette note pendant qu'il lisait sa profession de foi, ça explique le volume).

La suite demain ou dimanche.

Commentaires

1. Le samedi 21 avril 2007, 01:28 par camille des iles

arfn l'héritier est dur. pour autant... BAYROU, PRESIDENT < ! oui oui oui. Du commentaire utilitaire comme on en fait plus !

2. Le samedi 21 avril 2007, 10:23 par TarValanion

J'aime bien les reactions de l'Heritier(TM). C'est bien trouvé et ca apporte un peu de fraicheur dans toutes ces analyses. Vivement la suite!

Je retablit l'equilibre avec le commentaire precedent : "De toutes façons, Bayrou ne raconte que des Bearniaiseries."