Second round

Suite à mon précédent courrier et à la réponse d'Epson, j'entame le second round pour obtenir le remboursement de logiciels fournis avec mon scanner. Cette lettre est partie jeudi dernier. Avec le week-end pascal, je suppose qu'elle ne sera lue que mardi ou mercredi, d'où la publication décalée de cette note.

EPSON France SA
Service après-vente
60, rue Auguste Perret
94000 CRETEIL

Référence : NdC/07-04/67
Objet : Vente liée et demande de remboursement

Lettre avec accusé de réception

Le 5 avril 2007

Monsieur,

J’ai bien reçu votre lettre du 20 février dernier, laquelle faisait suite à mon propre courrier du 2 février 2007, référencé NdC/07-02/65.

Dans votre réponse, vous écrivez que

Le scanner dont vous avez fait acquisition est un produit de notre catégorie « photo » et les logiciels qui sont fournis avec ce produit, permettent justement de tirer le meilleur profit du matériel en question. En regroupant au sein d’un même colis le scanner et les logiciels, nous entendons agir au mieux des intérêts du consommateur. Nous constatons d’ailleurs que nos clients semblent tout à fait satisfaits de cette pratique car nous n’avons jamais enregistré de réclamation semblable à la vôtre.

Je suis d’accord avec vous jusqu’au mot « photo » de la première ligne, mais pas au-delà :

  • Il existe de nombreux outils de retouche d’images, ceux que vous fournissez n’étant qu’un échantillon de l’offre disponible. Il existe même, vous le savez certainement, des outils Open Source de retouche d’images.
  • Le client est le seul à être juge de ce que sont ses intérêts. Vous n’avez aucune légitimité à vous substituer à mon jugement. En l’occurrence, mon intérêt bien compris est de ne pas acheter de logiciels dont je n’ai pas l’usage, quelle que soit la manière dont ces logiciels me sont présentés. De plus, votre positionnement part du principe que vos clients ne sont pas compétents pour juger de ce qui est bon pour eux (acheter ou non les logiciels) et pas équipés au préalable de logiciels équivalents. Ce positionnement est inacceptable.
  • L’usage que vous faites du verbe « sembler », dans la dernière phrase, laisse supposer que nous n’êtes pas certain de la satisfaction de vos clients quant à cette pratique – et pour cause : vous savez que la vente liée est interdite en France (article L122-1 du Code de la Consommation). L’absence de réclamation n’est nullement une indication de satisfaction.

Je réitère donc ma demande, inchangée par rapport à mon premier courrier. Votre scanner, dont je ne conteste pas les qualités, est fourni avec

  • 3 CD séparés de Adobe Elements 3.0
  • ICC Profiles (produit Adobe sur le CD Epson)
  • ABBY FineReader 6.0 Print Plus (sur le CD Epson)
  • Presto! BizCard (sur le CD Epson)

Ces logiciels ne me sont d’aucune utilité et ne sont en aucune façon nécessaires à l’utilisation du scanner. Je vous demande donc de m’indiquer la procédure à suivre afin de les restituer et d’en obtenir le remboursement.

Dans votre réponse du 20 février, vous avez reconnu bénéficier de tarifs avantageux :

Enfin, comme vous le constatez vous-même, du fait que nous mettons sur le marché mondial une quantité importante de ces produits, EPSON bénéficie effectivement de tarif préférentiel très avantageux de la part des éditeurs de logiciels.

Cela ne me surprend nullement, j’en avais d’ailleurs fait la supposition dans mon courrier initial. Le comme vous le constatez vous-même ainsi que le effectivement dont vous usez me confortent dans votre acceptation de l’estimation que j’ai faite de ces tarifs préférentiels, de l’ordre de 25% du prix public. Cela m’amène donc à maintenir ma demande de remboursement à cette hauteur du prix public des logiciels en question, soit une centaine d’euros.

Enfin, je vous remercie de la proposition que vous faites dans votre avant-dernier paragraphe,

Toutefois, désireux de vous assurer que la satisfaction de nos clients est primordiale, nous vous proposons l’envoi d’un lot de cartouches d’encre ou de papier à titre de geste commercial. Nous vous remercions de nous indiquer par retour de courrier ou par fax, si vous disposez d’une imprimante EPSON et si tel est le cas de sa référence.

Tout en reconnaissant que cette proposition part d’une bonne intention, je me permets de vous rappeler que la verroterie, pour amadouer les (bons) sauvages, n’est plus une politique très en vogue aujourd’hui. En outre, je ne dispose d’aucun autre appareil EPSON en-dehors du scanner Perfection 4490. Si vous n’avez pas d’autre solution à ma réclamation que de me proposer un produit EPSON, seul un chargeur automatique de documents pour ce scanner serait à même de m’intéresser.

Je vous informe que ce courrier, ainsi que les précédents et vos réponses, sont publiés sur mon blog dans une rubrique spécifique concernant mes relations avec différentes entités du monde économique, social ou fiscal. L’URL de cette rubrique est http://www.nuitsdechine.org/index.php/Moi-et-eux. Deux notes vous concernent actuellement, http://www.nuitsdechine.org/index.php/2007/02/02/298 et http://www.nuitsdechine.org/index.php/2007/03/05/305, qui correspondent à mon courrier du 2 février et à votre réponse du 20. Le présent courrier sera publié au début de la semaine 15.

Dans l'attente de votre diligente et, je l’espère, positive réponse, je vous prie d'accepter mes très cordiales salutations.

Nuits de Chine
Expert près la cour d’appel d'ici

Commentaires

1. Le vendredi 13 avril 2007, 12:28 par Spica

Bon, c'est encore courtois. Vivement que ça chauffe...

2. Le vendredi 13 avril 2007, 15:43 par Nono

Hé hé, tu essayes l'argument: les internautes vous ettendent sur mon blog, attention à vos relations publiques.

3. Le jeudi 26 avril 2007, 11:05 par Nuits de Chine

Spica : je m'y prépare : aucune réponse depuis deux semaines. La réponse à mon premier courrier avait mis environ 15 jours à arriver, il est encore temps.
Nono : c'est l'idée, en effet. La pression implicite des consommateurs potentiels est une arme usuellement efficace.