Je vous fais la totale ?

Quitte à ce que les choses soient un peu bizarres, autant ne pas ergoter et y aller à fond. C'est un peu ce que je pensais en sortant d'une grande enseigne de bricolage, que je ne nommerai pas, ça aurait pu arriver ailleurs. Quoi que...

Adoncques, pour le contexte, je suis en train de revoir l'éclairage de mon escalier. Pour le moment, il est un peu sombre et, bien que ce ne soit pas un lieu de séjour, j'aimerai le rendre plus sympathique. Après de longues cogitations, j'ai jeté mon dévolu sur je ne vous dirai pas quoi, simplement parce que ça me permettra de faire une note avant-après[1]. Toutefois, pour mettre mon plan à exécution, j'ai besoin d'un peu de matériel, et tout particulièrement d'un mètre de tige filetée de 6 mm de diamètre, en acier, et d'autant de tubes, tuyaux ou autres, rigides, d'un diamètre intérieur de 6 mm ou 6,1, on n'est pas des bêtes non plus. Plus diverses petites pièces moins importantes pour le moment, c'est juste pour que le résultat soit aussi parfait que possible.

Je vais donc me perdre dans le rayon idoine, où se trouvent de nombreux composants en acier, vis, clous, crochets et autres tiges filetées. Pour ces dernières, toute la famille est là : 1 mm, 2 mm, 4, 5, 8, 10, 12 et je vais arrêter là, vous aurez compris mon problème. Toute la famille est là sauf le 6 mm. J'examine les bacs de rangement, au cas où un petit facétieux ait pu reposer une tige de 6 ailleurs qu'à sa place, sans succès. J'avise un vendeur-conseiller, et lui pose la question de l'éventuelle existence d'une tige filetée de 6 dans les stocks du magasin. Vérification faite, il n'y en a pas, livraison la semaine prochaine.

Me voilà fort marri, la pièce qui m'est indispensable m'échappe, même si ce n'est que pour quelques jours. Ayant un vendeur sous la main, je lui pose la question suivante :

"Je cherche des tubes rigides, en plastique ou en métal, d'un diamètre intérieur de 6 à 6,1 mm maximum. Auriez-vous cela ?"

Regard de merlan frit, coup d'oeil désespéré aux rayonnages, au sol, au plafond... Appel d'une collègue qui passait par là, spécialisée dans la décoration (les tubes vont servir à cacher les tiges filetées, à mon avis difficiles à peindre). Intenses réflexions et recherches... Chou blanc, seconde édition.

Je suis doublement marri, et ça commence à être désagréable, mes espoirs d'un bel escalier lumineux doivent-ils être abandonnés ? En tout cas, les deux vendeurs ne s'en privent pas et vont vaquer à d'autres occupations loin de mes questions désagréables, il pourrait pas acheter des clous et des vis comme tout le monde celui-là ?[2]

J'ai quelques autres affaires à acquérir, et passe au rayon électricité. Il me faut un chargeur de piles. Par chance, ce n'est pas ce qui manque, j'ai même plutôt l'embarras du choix. J'en veux un qui soit livré avec une prise pour allume-cigare, le choix se réduit nettement mais il reste du choix. Je regarde bien, et constate que l'emballage de l'un des chargeurs arbore un très bel autocollant disant (je recopie) :

Pour l'achat de ce chargeur, un blister de 4 R6 LaMarque OFFERT (référence MachinChouette)

Diantre que voilà une alléchante proposition, quatre piles de plus ne sont pas à négliger. Je cherche, parmi toutes les piles rechargeables de LaMarque, la référence en question et, bien évidemment, je ne la trouve pas. Troisième recherche infructueuse. Le vendeur de tout à l'heure a le malheur de repasser à portée de mon regard, je l'alpague, ça lui apprendra à se promener au lieu de bosser.

"Dites, je cherche la référence MachinChouette de LaMarque, et je ne la vois nulle part."

Tapote tapote sur le clavier d'un ordinateur et le verdict tombe, sec comme une feuille d'impôts.
"Normal, nous n'avons jamais eu ce produit en stock.
- Ha, et comment je profite de cette offre alors ?"

Merlan frit revient à la charge, mais pas pour longtemps, et c'est avec un sourire presque moqueur qu'il me dit :
"Les piles offertes sont dans l'emballage, vous ne les voyez pas ?"

J'ai une vue pas forcément terrible, mais quand même, je les avais vues, ce dont je fais mention :

"TOUS les chargeurs en rayon sont vendus avec un lot de piles, il n'y aurait aucun avantage par rapport aux autres produits, je ne vois pas l'intérêt de l'offre promotionelle, limite c'est prendre les clients pour des nouilles."
Haaaa merlan frit, te revoilà ! Il sort son joker en appelant la chef, qui règle mon problème en un clin d'oeil, en imprimant une belle feuille dont le code barre indique l'existence d'un lot spécifique chargeur + piles supplémentaires pour le prix du seul chargeur.

Et c'est ainsi équipé que je vais d'un pas victorieux vers les caisses, étape malheureusement indispensable à la réalisation de mes projets. J'avise une charmante damoiselle qui me paraît presque désoeuvrée, je pose mes affaires, et j'attends qu'elle finisse de traiter le client précédent voilà c'est à moi tip tip bip bip...

"Ca vous fait PleinDEuros, me déclare-t-elle d'une voix où pointe le très agréable soleil de par ici.
- Heuuu je suis un peu étonné du total mademoiselle, il me paraît bien élevé."

Comme elle ne m'a pas encore donné le ticket de caisse, qui n'est imprimé qu'après le paiement, je me penche sur sa caisse pour en lire l'écran. Mon regard est vite attiré, sur la ligne des prix unitaires, par l'un d'entre eux. De là, je passe à la description de l'article.

"Robinets et tuyaux ? C'est quoi ça ? J'ai pas acheté de combiné robinet-tuyau.
- Heuuu... j'ai dû me tromper quand j'ai saisi le code, j'aurais dû utiliser la douchette, je vais corriger."

Tip tip tip...
Et c'est un prix encore plus élevé qui s'affiche.
Elle refait une correction, et le prix augmente encore.
Elle me regarde, il est évident qu'elle hésite à appeler ses responsables, mais aussi qu'elle ne s'en sortira pas toute seule.

"Je crois qu'il vaudrait mieux que vous annuliez tout, mademoiselle, ça ira plus vite.
- Oui, je vais appeler la caisse centrale."

Elle se saisit du téléphone, compose un numéro, attend, regarde le combiné...
"Zut, il est encore en panne, j'ai pas de tonalité."

Un ange passe, sous la forme d'une collègue, qui se fait interpeller.
"Dis, tu peux venir m'annuler un ticket ? Je me suis complètement trompée.
- Haaa non je ne peux pas, je prends ma pause.
- Mé heuuu le client va pas attendre un quart d'heure comme ça[3].
- D'accord, j'arrive dans une minute."

Une minute plus tard, elle revient avec la clé de la caisse, annule le ticket, et c'est reparti. La douchette enregistre les bons codes-barre (je vérifie sur l'écran de la caisse), bip bip bip biiiiiiiiip.
"Ha zut, le lot spécifique chargeur + piles est considéré comme déjà utilisé, il ne veut pas le repasser une seconde fois."

Heureusement, l'ange salvateur était resté à côté de la caisse, nouveau tour de clé et hop, ça passe.

"Voilà, ça fait TantDEuros, me dit enfin la gente damoiselle
- Je règle par carte.
- Allez-y, mettez votre carte... ha, on a un problème, carte muette, depuis ce matin ça fait ça de temps en temps réessayez non toujours muette..."

Après une dizaine de tentatives, elle me propose d'essayer elle-même, mais n'a guère plus de succès. Puis je la vois insérer la carte lègèrement de biais dans le lecteur et le miracle s'accomplit, ma carte est reconnue, je vais (enfin !) pouvoir payer !

La gentille damoiselle me demande alors, preuve de son indéniable sens du client :
"Vous voulez une facture, pour la garantie du chargeur ?
- Ha ben oui, c'est une bonne idée, ça."
Elle sort un imprimé et commence à le remplir.

"Votre nom et ville de résidence s'il vous plaît ?
- Je m'appelle NuitsDeChine, n-u-i-t-s-d-e-c-h-i-n-e, épelé-je, et j'habite PtitBled."
Elle écrit tout cela soigneusement, puis me demande

"C'est bien Monsieur NuitsDeChine ?"

Je ne peux que lui répondre

"Oui, c'est Monsieur, j'espère que vous me ferez l'honneur de me croire sur parole."

Finalement, j'ai tout ce qu'il me faut. Mais ce fut dur !

Notes

[1] Sous réserve que le après soit présentable.

[2] Pour la petite histoire, j'ai trouvé ce que je voulais là où je pensais bien le trouver, surprise surprise, au rayon plomberie et pas au rayon décoration, je fais de la déco avec des tuyaux d'arrivée d'eau, ne suis-je pas original ?

[3] Si, j'aurais pu, elle était vraiment mignonne et le temps passe vite pour celui qui mate.

Commentaires

1. Le vendredi 17 novembre 2006, 21:38 par samantdi

Mais c'est que je crois reconnaître le magnifique grand magasin C. qui vient d'ouvrir dans la riante ville de B. ... C'est qu'en effet, on y voit se promener à travers les rayons d'innombrables et charmants vendeurs tous plus incompétents les uns que les autres, comme me l'ont confirmé diverse visites en ces lieux.

J'en suis sortie exangue, échevelée et migraineuse, avant de trouver mon bonheur dans une petite quincaillerie de mon village où les fournitures se vendent 15% moins cher.

2. Le vendredi 17 novembre 2006, 22:10 par Nuits de Chine

Samantdi : nous parlons bien du même magasin. J'ai la faiblesse de croire qu'il ne s'agit que de défauts de jeunesse, le magasin étant ouvert depuis six mois seulement.

3. Le samedi 18 novembre 2006, 16:27 par astra

Haaaaa ! les achats bricolage, c'est toujours le même bonheur !!!! lol !

4. Le samedi 18 novembre 2006, 18:13 par samantdi

Bof... Je trouve quand même un peu fort qu'un magasin de ce type embauche des gens qui n'y connaissent rien ou pas grand-chose. Pour info, au rayon des vis, il y a une femme très compétente. Mais j'ai dû rencontrer au moins 5 types avant elle : "euh... je sais pas... demandez à ma collègue..." Plusieurs petits éléments achetés avaient un défaut (heureusement que Coloc est dégourdi et les a réparés) donc une qualité pas toujours au rendez-vous... Là, je crois que je n'y reviendrai qu'en cas d'urgence, ils ne m'ont pas du tout convaincue.

(aparté : je crois que mon blog marche normalement, si ce n'est qu'OVH est parfois capricieux... pas de travaux, non)

5. Le samedi 18 novembre 2006, 19:00 par Anne

Mouarf ! Non non ça n'est pas la jeunesse du magasin, c'est un type de recrutement fréquent chez C.

Après les travaux de l'appartement, je crois qu'on avait testé à peu près tous leurs vendeurs dans notre nord-ouest parisien, ça fait déjà un beau panel...

6. Le dimanche 19 novembre 2006, 19:17 par Nuits de Chine

Astra : les achats, je ne sais pas, mais la recherche du bon truc à acheter, c'est certain.
Samantdi : je crois bien que la sauveuse du rayon vis est celle qui m'a décoincé sur le chargeur de piles.
Anne : bon ben la prochaine fois j'irai chez LM, histoire de faire la comparaison.

7. Le lundi 20 novembre 2006, 10:38 par Spica

Bon, comme je ne fais pas trop de bricolage, je n'ai pas tout à fait identifié le magazin auquel tu faisais allusion, mais si je dois me rendre un jour dans ce genre de magazin, j'essaierai d'éviter ceux qui pourraient correspondre à C qui vient d'ouvrir il y a 6 mois à B (m'est avis que j'identifierai immédiatement le nom en passant devant, mais bon, là, de tête, je ne vois pas).

8. Le lundi 20 novembre 2006, 14:41 par Nuits de Chine

Spica : comme tu le dis, l'identification devrait être immédiate dès lors que tu te trouveras en situation.

9. Le lundi 20 novembre 2006, 14:57 par Anne

T'as pas une quincaillerie du coin de la rue, plutôt que de courir à la déception encore ??!! :-D

10. Le lundi 20 novembre 2006, 17:36 par Nuits de Chine

Anne : bé non, c'est l'inconvénient d'habiter dans les p'tits bleds, y'a plus grand chose autour. Et c'est bien dommage, je le concède sans difficulté.