Moi et mon bordel

Parmi mes plus que nombreux défauts, j'ai une notion de l'ordre tout à fait approximative (je parle de l'ordre du genre "range ta chambre", pas de celui qui fait dire "chef oui chef"; quoi que...). Parfois, profitant de ce que je ne les regarde pas fixement, des documents vitaux ou simplement importants prouvent leur vitalité ou leur importance en s'en allant là où je ne les retrouverai qu'après la date limite où j'aurais dû en user. Cela est particulièrement vrai lorsqu'il y a de l'argent à la clé. Tout ce préambule pour signifier qu'une contravention, chez moi, doit être clouée à un mur, sinon je ne la retrouverai jamais avant la date limite de règlement.

Le 15 septembre, j'ai garé mon fidèle destrier en une petite ruelle de la Grande Ville. Fidèle à mon inflexible rebellitude, je me suis bien gardé de verser mon écôt à l'hydre métallophage dont les multiples têtes déparent de trop nombreux de nos trottoirs. A mon retour, mon cher destrier arborait une nouvelle décoration, sous la forme d'un petit papier glissé sous les essuie-glaces et m'intimant de régler la somme de 11 euros, à adresser au Tribunal de Police de Par-là-bas.
Ayant, une fois rendu à mes pénates, oublié de clouer ledit papillon sur un support à sa mesure, il s'est caché dans je ne sais quel lieu obscur. Impossible de mettre la main dessus, ce qui complique l'opération de règlement. N'écoutant que mon civisme[1], j'en conclus qu'il me faut contacter le Tribunal de Police pour connaître la marche à suivre. Je cherche donc, sur pagesjaunes.fr, le numéro de téléphone dudit Tribunal de Police.
J'ignore s'il s'agit d'un pur hasard ou d'une publicité contextuelle dont les critères m'échappent totalement, mais voilà la page qui m'a été affichée.

Pages Jaunes

Je dois dire que faire une pub pour sexycenter-online me paraît un tantinet bizarre, qui plus est sur un site d'accès public et pour la recherche qui était mienne. Cela dit, cette pub n'est qu'anecdotique, et je regarde les résultats. Commissariat de Police, Tribunal d'Instance, Syndicat des Officiers de Police, Tribunal de Commerce, Tribunal administratif... rien dans la première page. La seconde page me donne les coordonnées de la Protection de l'Enfance, de la Police Nationale et... de Polish' Nails[2], puis les adresses de différentes organisations de police, syndicats ou orphelinats. Mais de Tribunal de Police, point. Je prends donc le numéro d'un gros commissariat, et j'appelle, ils doivent savoir.
Ils savent en effet, et me donnent un second numéro, que j'appel illico. Lequel me donne un troisième numéro, puisque la date limite de règlement de ma contravention n'est pas encore dépassée. A ce troisième numéro, j'obtiens une charmante (enfin, j'imagine, ouais je sais le fantasme de l'uniforme et tout ça) damoiselle qui, au bout de quatre essais, réussit à me transférer à son bureau, où nous reprenons notre discussion.

J'explique la situation :
"J'ai perdu le papillon d'une contravention du 15 septembre, pour un stationnement payant non réglé, et..."

Elle me coupe par un
"Le quinze septembre ? Hooo vous avez le temps, c'est la Police Municipale qui a dû vous verbaliser, il faut qu'ils nous transmettent les informations, pour le moment on en est au 3 septembre seulement. Rappelez dans une bonne quinzaine de jours.
- Je ne risque pas une majoration ?
- Pensez-vous, on a entre deux et trois mois de retard dans le traitement des contraventions.
- Bien, merci et à dans 15 jours donc, si je ne retrouve pas le papillon d'ici-là."

J'ai l'impression qu'il n'y a pas que chez moi que c'est un peu désordonné.

Notes

[1] Merci de ne pas rire, je sais que c'est obsolète à notre époque, j'ai toujours reproché à mes parents de m'avoir enseigné le respect et l'honneur.

[2] Après le plombier polonais, les ongles polonais ?

Commentaires

1. Le lundi 25 septembre 2006, 15:18 par spica

Je ne comprends pas ta surprise devant les réponses de l'annuaire : le fait que les commissariats aient des liens étroits avec les salons de manucure (polonais) a toujours été un secret de polichi...nails. Pourquoi croies-tu qu'ils prennent autant de temps à traiter les dossiers ? J'ose néanmoins espérer que la publicité n'était pas liée aux critères de recherche. A moins que le moteur n'ait fait un rapprochement avec la Ville Rose ?

2. Le lundi 25 septembre 2006, 22:03 par Nuits de Chine

Spica : je dois fatiguer pour ne pas avoir vu ce polichinelle qui se cachait dans un improbable tiroir sémantique. J'ai essayé deux fois la même recherche, à une heure d'intervalle environ, pour le même résultat publicitaire.

3. Le mardi 26 septembre 2006, 09:33 par spica

Effectivement, on dirait que le rapprochement vient de la ville sur laquelle tu fais la recherche (j'ai eu le même résultat...). Une façon de mettre en avant le commerce du coin. Mais je suis pas sûr que ça donne une bonne image de notre région...

4. Le mardi 26 septembre 2006, 22:50 par Gertrude

Il faudrait envisager une structure, un centre de formation, d'aide, pour nous sortir de notre situation désespérée face aux rangements de papier, nous, les désordonnés. J'imagine que tu n'as pas d'adresse à communiquer :)

5. Le mercredi 27 septembre 2006, 19:13 par Nuits de Chine

Spica : je suis bien d'accord avec toi. J'ai presque envie de le signaler aux personnes concernées, pour voir leur réaction, qui ne manquera pas d'être rigolote.
Gertrude : malheureusement non, je ne puis t'être d'aucun secours, et je le regrette bien d'ailleurs.

6. Le dimanche 1 octobre 2006, 15:58 par alain

Hé-hé çà me fait plaisir: là j'ai un bon 10 cm de paperasses diverses sur mon bureau de taille fort convenable et parfois j'oublie des choses mais assez peu j'ai une bonne mémoire de ce qu'il faut payer et je retrouve ds mon bordel mes affaires ... Mais alors ceux qui vivent avec moi qu'est-ce qu'ils sont intolérants §§

7. Le dimanche 1 octobre 2006, 23:19 par Nuits de Chine

Alain : le célibat a des inconvénients, mais aussi quelques avantages.