Le commentaire qui tue

Non, je ne parle pas d'un commentaire sur une note, mais d'un commentaire dans la vraie vie.
Je reviens de mon entraînement d'arts martiaux (si vous ne le savez pas, je pratique un style assez rare de Kung Fu; il est rare parce que, comme dit le prof, c'est laid, c'est dur et c'est long. Bref, rien à voir avec Tigre et Dragon, et en conséquence ça n'attire pas les foules).

Durant ces entraînements, nous travaillons nos enchaînements[1]. Durant lesquels il est nécessaire d'être précis, puissant, coulé, efficace... Le prof nous demande régulièrement de lui montrer tout un enchaînement au mieux. Et il commente et corrige.

L'un de mes collègues a eu droit à

Faut te lâcher un peu plus, on dirait que tu te bats contre des nains de jardin !

Notes

[1] Au karaté, on parle de kata. Nous, on parle pas, on bosse.

Commentaires

1. Le jeudi 18 mai 2006, 10:35 par Kozlika

Et tu peux pas lui coller un Spamplemousse dans le dos à ton prof ? C'est mal conçu ce truc...

2. Le jeudi 18 mai 2006, 11:41 par Anne

Huhu j'adore ton 1. Sinon l'idée de Kozlika me paraît pas mal, bien que je m'inquiète un peu pour elle, il semble qu'elle soit définitivement entrée dans la matrice, là... bientôt va falloir lui parler en 0 et en 1 !

3. Le jeudi 18 mai 2006, 15:01 par akynou

;-) à la note et au deux commentaires

4. Le jeudi 18 mai 2006, 18:43 par nathalie

Et pourquoi pas un truc moins rare, " beau facile et court" sans commentaires tueurs ???! Zêtes un peu "maso" les garçons là, je trouve quand même...;)

5. Le vendredi 19 mai 2006, 09:09 par Vroumette

Comment tu fais "coulé" les mouvements, c'est en piscine ?

6. Le vendredi 19 mai 2006, 12:05 par Nuits de Chine

Kozlika : Du temps où on faisait du combat (parce que maintenant que le prof est vieux on n'en fait plus), il me séchait lamentablement et sans donner l'air de rien, style on le voit venir et pourtant on se le prend quand même. Alors je ne lui colle rien nulle part.
Anne : Koz a de mauvaises fréquentations, je ne vois que ça comme explication.
Akynou : j'ai un dyptique sur le feu, mais je l'ai pas encore fini, ça va arriver (ce commentaire n'a pas de rapport avec les autres).
Nathalie : mais non, c'est chinois, faut être initié pour comprendre.
Vroumette : ben comme les danseurs ou autres, des mouvements coulés, pas heurtés quoi.