Fallait bien que ça arrive un jour...

Jeudi dernier, six appels du collège (sur six numéros différents, entre domiciles, boulots et portables des deux parents). La prof de français de l'Héritier(TM) veut nous voir pour discuter d'un problème de l'Héritier avec la discipline (la matière). Que se passe-t-il donc ?

On voit ladite prof la semaine prochaine, mais je connais les ressorts de l'histoire, plutôt bien résumés par mon ex : Je crois que l'Héritier et sa prof n'ont pas le même sens de l'humour.[1] Tout tourne autour d'une rédaction dont le thème était L'autobiographie, avec deux sujets possibles (anecdote d'enfance, ou expérience vous semblant avoir été décisive pour le développement de votre personnalité). Par rapport au travail demandé, y'a pas photo, c'est un presque hors-sujet, même si clairement autobiographique. La preuve :

début de citation
J'étais en troisième lorsque s'est passé ce que je vais vous raconter.
C'était une journée assez tranquille, il faisait beau. Le seul défaut de cette journée était que j'avais cours.
En fin de matinée, j'avais deux heures de français, et au menu : rédaction sur l'autobiographie. Deux sujets étaient proposés, et aucun ne m'inspirait plus que l'autre.
fin de citation

Tout le reste est à l'avenant. On pourrait arguer que cette expérience et la note afférente, peu élevée, pourraient en effet être décisives pour le développement de la personnalité du zèbre.
C'est aussi la première fois que je pense à la Loi d'Hofstadter, aux phrases auto-référentes et aux prophéties auto-accomplissantes en parlant de mon fils.

Notes

[1] N'allez pas croire que je critique la prof.

Commentaires

1. Le dimanche 2 avril 2006, 19:26 par samantdi

Six appels pour ça ?

Vivement la suite ... La seule explication est que la prof de français veut te rencontrer, étant une lectrice secrète de ton blog, et prend le premier prétexte venu...

2. Le dimanche 2 avril 2006, 19:53 par Nuits de Chine

Samantha : Les profs de français seraient-elles aussi retorses que cela ?

3. Le lundi 3 avril 2006, 01:28 par Joël

J'ai aussi pensé à Hofstadter en lisant la citation. À ce propos, j'ai ouï dire qu'un professeur (je ne sais plus de quelle matière, peu importe) proposait parfois des sujets du type « Rédiger un sujet intéressant et le résoudre. » ; un jour, un étudiant malin a écrit sur sa copie quelque chose comme ce qui suit et est sorti de la salle au bout de deux minutes :

« Rédiger un sujet intéressant et le résoudre.

Rédiger un sujet intéressant et le résoudre. »

4. Le lundi 3 avril 2006, 10:14 par Anne

Je ne peux m'empêcher de sourire. Ton Héritier (TM) me rappelle la punition infligée par mon père quand j'avais avoué que oui, c'était moi qui avais fait la caricature de deux de mes profs, touchants tourtereaux plus que quadra et récemment enamourés, sur le cahier de textes de la classe.

Faire la caricature de TOUS mes profs.

Je crois que c'est ce jour là que j'ai compris qu'un adulte devait parfois au moins faire comme s'il n'avait pas le même sens de l'humour que les enfants (dans les cas graves, ils n'ont pas besoin de faire semblant).

5. Le mardi 4 avril 2006, 10:28 par Nuits de Chine

Joël : L'anecdote est intéressante, mais ressemble plus à une légende urbaine qu'à autre chose. Ce n'est en tout cas pas le genre de sujets qui passerait facilement dans notre pays bougon (à Stanford, Knuth s'est fait une spécialité de demander à ses étudiants, en début de cours, un problème et de le résoudre avec eux; même à l'ENS, j'imagine mal ça).
Anne : c'est la raison pour laquelle j'ai pris la rédaction pour la lire seul et pas devant le zèbre. S'il m'avait vu rigoler, il aurait pu penser avoir bien joué.

6. Le mardi 4 avril 2006, 14:20 par Vroumette

Ben oui, mais du coup tu lui a dit quoi à l'Héritier finalement ?

Ne serait-ce pas honnête de lui avouer que sa rédaction t'a fait rire tout en lui rappelant les attentes de sa prof ?

7. Le mardi 4 avril 2006, 21:12 par samantdi

Vroumette, je te trouve bien sérieuse sur ce coup !

J'en reste à ma première idée : 6 coups de fil pour une telle broutille, il y a baleine sous caillou. Il faut aller voir (et venir tout nous raconter, oeuf corse)

8. Le mercredi 5 avril 2006, 00:35 par Nuits de Chine

Vroumette : on a eu une petite explication tranquille aujourd'hui. Il sait que ça m'a fait rigoler, mais il sait aussi que je ne suis pas d'accord avec ce genre de comportement (s'il n'avait pas fait un hors-sujet mon verdict eût été différent).
Samantdi : Mouais. C'est à investiguer, mais ça me semble un peu exagéré. Quoi qu'elle m'a quand même partiellement raconté sa vie en attendant que mon ex nous rejoigne... Par contre s'il y a d'autres demandes de réunions comme ça...

9. Le mercredi 5 avril 2006, 19:17 par Eulalie

(Samantdi >> rigolo ton expression, chez nous on dit "cachalot sous caillou" :))