La guerre des boutons

Non, je ne vais pas parler des poussées d'acnée de l'Héritier, qui pour le moment n'a pas de problème de ce côté.

Je vais parler des boutons, les vrais, ceux qui vous pourrissent la vie alors que tout semblait idyllique et merveilleux. Oui, eux. Les boutons de pantalon ou de chemise qui se barrent au pire moment, décidant une fois pour toutes que l'herbe est plus verte ailleurs et vous laissant, fort marri, à vous interroger sur le sens de la vie (42, au cas où vous ne le sachiez pas).

Cet été, parmi plein de choses, je me suis rendu au baptème d'une nièce. Qui dit baptème suppose, parce qu'on est des gens bien élevés, être habillé correctement. Donc, une heure avant la cérémonie, je sors de la valise le pantalon-qui-fait-bien, la-chemise-et-les-chaussettes-qui-vont-avec et la-veste-qui-parfait-le-tout. Et, guilleret, je m'habille. Pour constater que, matois, le bouton de ceinture (et sur ce pantalon il n'y en a qu'un seul), le bouton de ceinture disais-je n'est plus. Il ne demeure que quelques filoches éparses laissant accroire qu'il y eut, dans un temps indéterminé mais clairement révolu, un bouton.

Je suis capable d'assumer certaines situations embarrassantes, mais perdre mon futale dans une église n'en fait pas partie. Pas question de courrir le risque. Il me fallait trouver un bouton (assorti, bien sûr, au pantalon), du fil et une aiguille (au cas où vous vous posiez la question, non, pas besoin de couturière; je sais recoudre un bouton, comme je sais faire un ourlet - certes, pas terrible l'ourlet, c'est uniquement pour les cas d'urgence mais ça arrive; par contre, les boutons que je recous ne bougent plus, c'est le tissu qui partira avant eux; fin de la parenthèse). Bref donc, me voilà en chasse. Belle-soeur me sort quelques trucs d'un tiroir de chez son père, mais les boutons ne vont pas du tout. Qu'à celà ne tienne, elle m'envoie chez sa grand-mère (l'arrière-grand-mère de la future baptisée), qui me sort sa collection de boutons, réunie patiemment durant les six dernières décennies ou quelque chose comme ça. Fouille et farfouille, compare et évalue l'assort avec le pantalon... mouais, celui-ci devrait être bien. Je retourne dans ma chambrette, armé aussi de fil et d'une aiguille, et j'officie. Au bout de quelques minutes, il est évident que le bouton ne bougera plus d'ici la fin du prochain millénaire, je passe donc le pantalon et...

Merdum. Le bouton est trop gros pour passer dans la boutonnière. Si, vraiment trop gros, même en forçant comme une brute. Genre trois ou quatre millimètres. Toute honte bue, je retourne chez la grand-mère lui demander une paire de ciseaux et un nouvel accès à sa boîte-à-boutons. Et cette fois-ci, je vérifie que l'heureux élu entre bien comme il faut dans la boutonnière (et si, lisant cela, des images graveleuses surgissent à votre esprit, je ne suis responsable de rien, c'est de votre faute) avant de retourner à ma chambrette pour aiguiller et tout ça. Nickel, ça tient, ça boutonne, je suis heu-reux.

Jusqu'au moment où, prenant ma veste, je constate qu'elle n'a plus qu'un seul bouton sur les quatre qu'elle arbore normalement. Mais une veste, je ne risque pas d'être ridicule si elle s'ouvre malencontreusement, donc je laisse comme ça.

Commentaires

1. Le mardi 13 septembre 2005, 21:04 par Kozlika
Deux heures plus tard, je rencontre [Xiaojie] cour de Rome, devant la gare Saint-Lazare. Il est avec [la grand-mère] qui lui dit : "Tu devrais faire mettre un bouton supplémentaire à ton [pantalon]."
(variation libre)
http://www.ubu.com/papers/queneau_exercises.html
2. Le mardi 13 septembre 2005, 21:29 par [Inconnu]
si j'aurai su, j'aurai pas venu quoi!
3. Le mardi 13 septembre 2005, 21:44 par [Inconnu]
Koz : je n'ai même pas pensé à Queneau. Mon dieu, mon peu de culture qui part en capilotade.
Camille : haaa si, j'aurais v'nu quand même parce que revoir la famille une fois par an, c'est pas de trop. Mais j'aurais pris un autre pantalon.
-- xj
4. Le mardi 13 septembre 2005, 23:12 par Hedwige
... il y a quelqu'un qui mange les boutons chez toi ou bien?
5. Le mercredi 14 septembre 2005, 10:51 par Anne
Mon pantalon
Est décousu
Si ça continue on verra l'trou
D'mon pantalon
Qu'est décousu...
(ad lib et en ce qui me concerne ça risque de durée la journée !!)
:-D
6. Le mercredi 14 septembre 2005, 12:49 par Madame Pas Contente
La grand mère de Madame Pas Contente a également une vieille vieille boite à boutons (qu'elle tiens de sa mère). Mais ya jamais le bon dedans !
7. Le mercredi 14 septembre 2005, 14:25 par [Inconnu]
… il y a des absences qui te font regretter de ne pas savoir ce que tu regrettes..
8. Le mercredi 14 septembre 2005, 15:21 par [Inconnu]
>Abraham: c'ets normal que tu laisses exactement les memes commentaires sur differents blogs? c'était la phrase intellectuelle du jour? *sourire*
9. Le mercredi 14 septembre 2005, 15:22 par [Inconnu]
Camille> la réponse est sur ma note du jour...
10. Le mercredi 14 septembre 2005, 16:03 par [Inconnu]
Hedwige : Non, pas vraiment, mais comme je mène une vie dangereuse mes fringues sont malmenées.
Anne : heureusement que je ne connais pas l'air associé à cette chansonnette, sinon je crois qu'elle m'aurait pourri la journée.
Mme Pas contente : je crois que c'est une des lois fondamentales de notre pauvre univers.
Abraham : au cas où tu ne le saches pas, ce que tu fais s'appelle du blog-spamming. Et c'est pas particulièrement bien vu.
Camille : faut bien que certains s'occupent.
-- xj
11. Le mercredi 14 septembre 2005, 16:30 par [Inconnu]
42 t'es bien sûr ? j'ai un doute sur le sérieux des ordis accro à la télévision, pi l'auteur du guide, heu ... m'est avis que son auteur a un peu trop attaqué la moquette :D
Bon sinon, faut apprendre aussi à faire les boutonnières :p
12. Le mercredi 14 septembre 2005, 21:11 par Vroumette
T'as vu, je ne suis pas encore couchée (mais ça ne saurait tarder).
En lisant ta note, je me dis "et c'est pour ça qu'avec mes quatre mecs à la maison, je ne pars plus en voyage sans un mini-trousse à couture, pour avoir maintes fois vécu la même histoire (éh éh éh). Bon, il est tard pour les petites filles, je vais me coucher. Et au fait, on sait qui tu es maintenant ? J'ai zappé depuis 15 jours l'hôtel !
13. Le jeudi 15 septembre 2005, 11:37 par Anne
Il faudra alors que je trouve et que je t'offre le film "La GUerre des Boutons" (certes, c'est moins bien que le livre, mais il y a la chanson dedans !).
"Ca c'est trop injuste, alors..."
De toute façon, le bon bouton n'est jamais disponible au bon moment dans la bonne boîte !
Astra, comment peut-on remettre en cause les vérités établies par le Maître Douglas Adams ?? :-D
14. Le jeudi 15 septembre 2005, 14:08 par Petit Râleur
Ca c'est la vraie vie! Le pire est que tu peux acheter même des vêtements de bonne marque, les bouton, eux, se barrent à la première occasion. Il y a des chemises dans mon armoire que je ne porte plus depuis plus d'un an . J'oblie toujours de recoudre les boutons et le moment venu c'est trop tard. Donc je prends une autre.