La vie reprend

Et, parce que c'est la vie, elle oublie parfois de faire des cadeaux.
Outre une légère déprime, qui va passer rapidement car j'y suis habitué, liée à l'effet de manque (l'héritier est maintenant avec sa mère, après trois semaines avec moi), j'apprends qu'une amie est à sa dernière extrémité.

Je vais lui rendre visite demain, une visite que l'on pourrait considérer inutile car elle n'est semble-t-il plus consciente. Je redoute déjà ce que je vais éprouver.

L'amitié ne se limite pas aux beaux jours où tout va bien.

Commentaires

1. Le samedi 6 août 2005, 20:12 par Kozlika
Que te dire qui ne soit pas affreusement banal et convenu ? Je te souhaite beaucoup de courage ; cette visite n'est peut-être pas si inutile que ça, au moins pour toi, ne pas avoir pu dire au revoir aux gens qui partaient est parfois bien lourd à porter.
2. Le samedi 6 août 2005, 21:59 par Cake
L'ouie est le dernier sens actif (on devrait dire "passif", car il n'y a pas de volonté mise en jeu pour entendre à proprement parler). Cette visite est donc loin d'être vaine, pour vous 2.
Je rejoins Kozlika sur ce point : dire aux gens qu'on les apprécie quand on le peut encore.
J'aime le champ d'application de "l'amitié" tel que tu l'as donné.
Courage
3. Le samedi 6 août 2005, 22:11 par
Courage
4. Le dimanche 7 août 2005, 02:57 par Miss lulu
je pense bien fort a toi!
5. Le dimanche 7 août 2005, 11:02 par Hedwige
Bon ben... courage quoi. :-)
6. Le lundi 8 août 2005, 01:52 par [Inconnu]
...
7. Le lundi 8 août 2005, 11:57 par Anne
Bon courage.
Des tas d'ondes positives partent de Paris, pourvu qu'elles arrivent à bon port...
8. Le lundi 8 août 2005, 18:59 par [Inconnu]
Des tas d'ondes positives, de pensées amicales de soutien partent aussi de Normandie. Normalement, plus cela va loin, plus cela prend de la puissance.
Bon courage, Xiao, je t'embrasse.