Même pas mal, d'abord

Parmi plein d'autres choses, je suis un pratiquant assidu d'arts martiaux. Version light, en plus, dans le style "on garde que ce qui marche le reste on s'en fout". Pour les démonstrations, c'est pas terrible mais on s'en moque, on n'en fait pas. Bref.

Parmi les réjouissances du dernier entraînement, un exercice à deux, sympa comme tout. Le méchant cherche à balancer son pied dans hummm... une partie sensible de l'anatomie de l'autre (et si l'autre est une fille, on fait comme si on n'avait rien vu, il faut parfois se forcer et être un peu bourrin). Le travail est du côté du défenseur (comme souvent) qui, d'un mouvement que je ne décrirai pas (parce que secret ninja numéro quarante-douze) se retrouve en position de frapper dans le membre que l'attaquant a si obligemment tendu (et si vous avez bien suivi, vous savez que je parle de la jambe, hein, pas de mauvaises interprétations siouplaît). La frappe/riposte se fait du haut de la paume. Les positions relatives des joueurs étant ce qu'elles sont, la cible principale est le genou (100 points supplémentaires si on fait sauter la rotule), mais taper le mollet ou le côté de la cuisse est tout aussi bon. Vous imaginez l'effet que ça fait si le coup arrive, avec force, puissance et précision. Dans le meilleur des cas (cible principale ratée) c'est une superbe béquille. Et sinon, ça sera deux superbes béquilles, le temps que le genou se remette à fonctionner.

Allez savoir pourquoi, il y a très peu de filles avec nous et à chaque fois c'est avec moi qu'elles font ce genre d'exercices (et NON, c'est pas moi qui vais les chercher). Galanterie oblige, je suis le méchant qui veut taper sur une gentille damoiselle. On n'est tout de même pas que des bourrins, et on commence mollo. Jusqu'à ce que la directive qui tue arrive, bien sûr.

"Quand vous avez compris le mouvement, l'attaquant accélère et le défenseur appuie plus fort sa riposte. Pas à fond quand même, mais il appuie, ça doit claquer". Oui chef bien chef, et le rythme augmente, mais pas trop vite parce que ma partenaire a du mal à se lâcher, et il faudrait pas que ce soit l'aggresseur (moi, urk urk urk) qui gagne.

Et puis d'un coup elle se lâche. Schlack ! Ca, pour claquer, ça a claqué. Joli coup. Suivi immédiatement d'un cri de douleur, au demeurant assez remarquable.

Elle s'est fait mal au poignet en frappant dans ma cuisse.

En réalité je suis Steve Austin (pour les jeunes qui n'ont pas connu ce feuilleton, je pourrais dire "En réalité je suis Robocop" mais j'aime moins, c'est 'achtement difficile de séduire une femme quand on porte un abat-jour métallique sur la tête).

Commentaires

1. Le mercredi 3 mars 2004, 17:16 par [Inconnu]
En progrès: fais mal aux autres au lieu de viser l'auto-mutilation...

Pour les demoiselles, trois interprétations possibles et cumulables:
- ta beauté irrésistible
- tes muscles d'acier
- les 3 milliards.

Euh, tu fais quoi samedi?
2. Le mardi 9 mars 2004, 03:01 par Lien
j'te vois plutot genre bruce lee, petit, compact, muscles durs. Sans les cris et la frime avant de sauter.
C'est sur que tu plais aux filles.
3. Le mardi 16 mars 2004, 15:18 par [Inconnu]
si t'étais pas là xiao, ma vie serait vraiment plus triste encore... merci de ces éclats de rire ! )