Mororoulettes !

Il n'y a pas que mon compteur électrique que j'explose. Je me charge aussi de moi-même, dans le plus pur style "Gardez-moi de mes amis, je m'occupe de mes ennemis".
Mon coin-bureau est, informatique pléthorique oblige, organisé sur deux plans de travail. Il y a le bureau, sur lequel est souvent posé un ordinateur portable, et à droite une seconde table, sur laquelle est posé un couple écran/clavier. Lequel couple est relié à moult ordinateurs par le biais de bidules de geek comme il en faut. Et moi, au milieu, sur ma chaise, je bosse sur le portable ou, simplement bougeant et en tournant la chaise à 90 degrés, sur les autres bécanes. La chaise a des roulettes paske je suis fainéant et ça serait trop chiant de soulever une chaise normale pour la mettre dans la bonne position.
Bref, quand je bosse, je tournicoti-tournicoton-rouli-roula sur ma chaise.
Et parfois, encore plus fainéant, si je dois juste regarder un truc sur "l'autre système", je ne fais que tourner la chaise et me pencher. Typiquement quand je suis sur les ordinateurs, et que je veux voir un truc sur le portable (posé sur le bureau je le rappelle). Sauf qu'il peut arriver que le portable ne soit pas totalement à portée de mon corps athlétique, et donc je me penche beaucoup et je bouge quand même un peu la chaise.
Vous suivez ? C'est bien. J'vous donne un bonbon virtuel pour cet effort.
Là, je devais lire un truc un peu long affiché sur le portable, mais pas long au point que ça justifie de déplacer réellement la chaise. Donc, je me penche et, sioux que je suis, puisque je vais lire avec le corps penché, je mets mon coude gauche pour l'appuyer sur le bureau; la main gauche soutient ma tête (bien remplie), et je peux lire tout à mon aise, penché tel le roseau de la fable sous l'assaut de la tempête.
Ouais bon ça c'était l'idée, la théorie quoi.
Dans la pratique, encore plus fainéant, j'ai pas regardé où je mettais mon coude. Après tout, le bureau ne bouge pas, hein, pas la peine de viser, on n'est pas des boeufs.
Sauf que j'ai raté le bureau.
Quand on est fortement penché sur le côté, presque à l'horizontale, c'est dur de se rattraper, mais c'est faisable.
Sauf si les roulettes de la chaise s'y mettent, et provoquent un brutal déplacement de ladite chaise (dans le mauvais sens évidemment). Là, on se rattrape sur le plancher.
Je viens de me casser la gueule de ma chaise comme un con.

Commentaires

1. Le vendredi 16 janvier 2004, 22:34 par [Inconnu]
xiao
mon seul rire franc de la journée, je te le dois... je n'ai plus de bonbons virtuels mais en réel, promis je t'en apporterai un paquet plein !
merci + bises
2. Le dimanche 18 janvier 2004, 23:27 par [Inconnu]
3. Le dimanche 18 janvier 2004, 23:52 par [Inconnu]
Mdr ! Ratage de bureau ! ça c'est fatal ! Tous mes respects à ta chaise pour avoir réussi une telle pirouette
4. Le lundi 19 janvier 2004, 11:12 par [Inconnu]
je me demande si l'homme n'a pas un blog, et si je ne viens pas de découvrir son blog...affaire à suivre.
5. Le lundi 19 janvier 2004, 22:04 par [Inconnu]
......
mdr qd même
6. Le mardi 20 janvier 2004, 21:02 par [Inconnu]
Pfff vous pourriez au moins faire preuve d'un minimum de compassion. Quelle époque !
-- xj