vendredi 8 mai 2009

L'Héritier tourne mal...

C'est la hantise de tous les parents, et je ne fais nullement exception : le moment où la charmante progéniture qui est nôtre s'écarte des voies, projets ou souhaits que nous avons formulé pour elle. Le pire étant évidemment lorsque l'ingrate Créature plonge dans des choix extrêmes que l'on a du mal à contempler sans frémir.

Pour que vous puissiez mesurer ma douleur[1], il faut savoir que l'Héritier descend de deux générations d'ingénieurs du côté paternel, et de cinq du côté maternel[2]. Pas forcément des scientifiques, comme on pourrait dire, mais des gens de l'ingéniérie, de l'univers concret, des vis-et-des-boulons. Tout, dans le trajet scolaire de l'Animal, dans ses résultats, dans ses centres même d'intérêts, tend vers une voie similaire. Y compris son dossier de souhaits pour l'année prochaine, post-bac.

Las ! Le Vil Fourbe exprime depuis quelques semaines une déviance pathologique que je ne sais comment réprimer.

C'est un lecteur assidu de Maître Eolas et d'autres blogs du même tonneau.

Quelle horreur. Quelle perversion.

Si je ne le jette pas dans la Garonne pour lui apprendre à vivre, je ne peux qu'aller me pendre pour effacer cette tache à l'honneur familial. Dur choix.

Notes

[1] Et compatir, voire verser votre écôt pour me soutenir dans ces durs moments et payer la rééducation de l'Héritier, compte bancaire transmis sur simple demande.

[2] Ouais, avantage à la mère sur ce plan-là.

jeudi 19 mars 2009

Il ne pouvait en être autrement

L'Héritier, comme bien d'autres jeunes gens dans l'année du bac, établit ses voeux pour l'année prochaine. Rien de bien étonnant, les classes prépas sont sur-représentées (avec quelques "choix en cas de grosse cata incompréhensible" comme filet de sauvegarde). Il a la chance d'avoir une fort bonne prépa pas si loin d'ici, celle-ci est donc en premier. Pour être honnête, tous les choix de l'Héritier, à l'exception d'un seul, sont sur la région - pas forcément ce que je préfèrerai, mais l'Héritier est bientôt majeur et assume ses décisions.

Le seul choix distant est intéressant; c'est un lycée parisien (y'a pas de hasard), et il faut indiquer la distance entre le domicile et le lycée (pour l'internat).

Cette distance est de 666 kilomètres.

mardi 30 décembre 2008

Fils de geek

La période de Noël est, pour nombre d'entre nous, la cause de difficiles interrogations. Qu'offrir à nos proches et moins proches ? Les réponses sont aussi diverses qu'on peut l'imaginer; parfois pertinentes, parfois non.

L'Héritier est aller quérir l'inspiration dans la boutique de BashFR. J'ai reçu un tee-shirt...

Enlarge your péniche

samedi 27 décembre 2008

Saint Durex, priez pour nous

La LanParty s'est bien passée, et l'Héritier a reçu quelques cadeaux de la part de ses amis. Dont le DVD de Gad Elmaleh, Papa est en haut. N'allez pas croire que j'ai un quelconque grief envers cet humoriste - mais l'une de ses séquences n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd. En gros, M. Elmaleh y dit que "Ce qui montre qu'on est vieux, c'est qu'on écoute Radio Nostalgie et qu'on dit à ses enfants : CA, c'est de la musique."

Evidemment, le lendemain, en voiture, sur une quelconque chanson des années 80, nous y avons pensé en même temps et j'ai indiqué à mon fils que CA, c'était de la musique !. Outre que cela nous a bien fait rire, il a posé une question somme toute très pertinente :

"Tu crois que dans vingt ans ils passeront du rap à Radio Nostalgie ?
- Je ne sais pas trop, j'espère que non, ou alors il faudra que je change de radio.
- Hmmm... qu'est-ce tu pourras écouter quand tu trouveras que Radio Nostalgie est trop moderne ? Bière[1] FM ?"

Notes

[1] Pas celle qu'on boit.

lundi 22 décembre 2008

J'aurions dû dire non

L'Héritier a demandé, pour fêter son anniversaire, s'il pouvait organiser une lanparty chez moi. N'ayant rien à lui refuser[1], j'ai donné mon accord.

'tain, la prochaine fois j'irai me casser une jambe.

Ils ne sont actuellement que cinq, il manque encore quatre participants qui vont arriver d'ici ce soir - mais c'est déjà un beau petit bordel. Des câbles partout, les premiers arrivés jouent (à se tirer dessus, c'est parfaitement adapté à la période de Noël) alors que les autres râlent parce que leurs installations ne sont pas terminées, un ordinateur se comporte de manière totalement non déterministe, bref c'est la joie. Et ça cause, ça crie, ça s'interpelle.

Finalement, les voeux de silence de certains ordres monastiques, c'est pas idiot.

Notes

[1] Hormis le numéro de mes cartes bancaires, faudrait pas pousser quand même.

dimanche 14 décembre 2008

C'est la crise

Vendredi soir, nous étions, CeT, l'Héritier et moi-même, dans un restaurant. Ma moitié connaissait ledit restaurant, et s'est étonnée du peu de convives attablés.

"Bah, c'est la crise, les gens sortent moins, c'est tout", fis-je.

Afin de montrer qu'il suit l'actualité et s'intéresse à ce qui se passe autour de lui, l'Héritier a ajouté que "Actuellement, seule l'industrie du jouet ne souffre pas trop de la crise."
Ce que j'ai commenté : "C'est normal, les adultes ne veulent pas que leurs enfants souffrent, ils préfèrent se serrer la ceinture pour pouvoir leur offrir des cadeaux."

L'animal presque majeur m'a regardé et a persiflé "Hé, ta ceinture n'est pas au dernier cran, c'est quoi cet égoïsme ?"

lundi 20 octobre 2008

Les générations passent et ne se ressemblent pas

Je me souviens, dans mon tendre âge, lorsqu'il me fallait négocier une soirée chez des amis avec mes parents. Pour résumer, ce fut toujours non jusqu'à ce que je tangente ma majorité. Comme ce que l'on ne sait pas ne peut pas faire de mal, il m'est arrivé - l'internat peut avoir du bon - de rester le week-end, officiellement pour travailler, officieusement pour faire la bringue avec des copinzécopines. En conséquence, l'Héritier n'a pas eu à ourdir de plans aussi retors ; nous n'avons jamais eu de réticence à ce qu'il passe un après-midi, puis une soirée, voire un presque week-end chez des amis. La seule contrainte qui est imposée est de savoir où il sera, et d'être relativement certains qu'il y aura des adultes pas trop loin[1].

Vendredi dernier, il m'a donc informé que, le week-end prochain (premier week-end des vacances de Toussaint par ici), il était invité à une soirée chez un ami, à partir du vendredi soir. Toutefois, dans sa formulation, j'ai senti qu'il y avait autre chose, genre je dois demander un truc de plus, mais je ne sais pas trop comment le tourner. J'avoue que je m'attendais à moitié qu'il me demande l'autorisation de puiser dans ma réserve de moyens mécaniques anti-conceptionnels et prophylactiques[2]. Ce fut bien pire.

Il n'est pas invité à une soirée.

Il est invité à une Lan-party, et il faut que je lui prête un de mes ordinateurs.

Argh. Je me meurs.

Notes

[1] Si vous posez la question : non, dans ces situations, l'Héritier ne reçoit pas de téléphone portable pour rester joignable. Je suis réfractaire à ce genre de flicage.

[2] Autrement appelés préservatifs.

mercredi 16 juillet 2008

Ca ne s'invente pas

Le bac de français est passé. Je ne vous donnerai pas le détail des notes de l'Héritier, ça ne regarde que lui et sa conscience. Cependant, le total de ces mêmes notes est amusant : 42. Encore une fois, nous retrouvons cette constante universelle, la vie, l'univers et tout ça.

mercredi 20 février 2008

Aux abris !

L'humour caustique du jeune homme va pouvoir s'exercer dans un nouvel espace : il vient de s'inscrire pour le permis de conduire, en conduite accompagnée. Pas la peine de paniquer tout de suite, il n'est qu'au tout début (première leçon demain je crois).

Toutefois, dès cet été, il devrait pouvoir prendre le volant. J'équipe ma voiture d'un enregistreur vocal, car je subodore qu'il va y avoir de nombreuses perles de jeune conducteur à noter. Quant à vous, évitez de traverser en dehors des passages pour piétons[1], le rigorisme dans l'application des règles dont fait parfois preuve l'Héritier pourrait bien vous surprendre désagréablement.

Notes

[1] Techniquement, à moins de 50 mètres d'un passage piéton, vous devez emprunter icelui.

mardi 3 juillet 2007

Cynique, vous avez dit cynique ?

Les pubeux sont pour moi une espèce étrange. Du genre trouver n'importe quoi pour vendre, souvent à base d'une plastique féminine (ou masculine, selon la cible) qui n'a rien à voir avec le produit. J'ai évidemment transmis ce point de vue à l'Héritier. J'ai la vague impression que l'élève dépasse le prof.

Lire la suite...

- page 2 de 5 -