Notes diverses et avariées

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 2 juin 2012

Honeymoon

On y est, un peu crevés de la première journée, entre le voyage et la découverte de la destination. J'aurai bien mis une photo, mais l'interface d'administration, avec le navigateur Android par défaut, refuse de me laisser sélectionner un fichier. Tant pis pour vous...

mercredi 22 février 2012

L'Inquisition débarque

Je ne vais pas évoquer les quelques assistances à perquisition que j'ai faites. Seulement le lot de 11 questions[1] que Samantdi a fort sympathiquement concocté et qu'elle a transmis à 11 personnes, dont votre serviteur. Tout cela nous ramène bien près de ce qui se faisait aux premiers temps des blogs[2].

  1. Y-a-t-il un chat dans votre vie ? Y-en-a-t-il eu un ?
    Oui, deux, depuis que je connais ma CeT. Le premier était le sien, le second est le nôtre. En cas de divorce, je demande la garde exclusive.
  2. Dans quelle ville avez-vous passé le permis de conduire ?
    Villecresne, 94. Il y a longtemps, ça ne nous rajeunit pas tout ça.
  3. Quel est le dernier déguisement que vous ayez porté ?
    Moi, porter un déguisement ? Vous plaisantez, chère amie.
    Après moult cogitations, je penche pour un déguisement de clown fait maison (merci Môman) quand j'avais 7 ou 8 ans, pour un anniversaire.
    Il demeure possible de considérer que le costume, la cravate et tout ça est aussi un déguisement.
  4. Etes-vous parapluie ou plutôt capuche, voire capuchon ?
    Parapluie, sans la moindre hésitation. Tu as déjà essayé de te défendre avec une capuche ?
  5. Mettez-vous des pantoufles quand vous arrivez chez vous ?
    Si je ne prévois pas de ressortir, oui. Sinon, ça dépend de l'envie et de l'humeur.
  6. Avez-vous déjà vendu quelque chose sur le Bon Coin ?
    Non. Il faudrait peut-être que je m'y mette, ça permettrait de vider diverses étagères et placards.
  7. Quelle est la chose que vous savez le mieux faire et que vous pourriez m'apprendre ?
    Je ne sais pas faire grand chose d'intéressant. Toutefois, si apprendre à faire des nems t'intéresse...
  8. Dormez-vous toujours du même côté du lit ?
    Si je suis seul, je prends le milieu du lit. Accompagné, comme CeT occupe toujours le même côté, je suis bien obligé de me contenter de ce qui reste.
  9. Qui a été votre premier chanteur préféré ?
    Anne Sylvestre. Il y a prescription, merci.
  10. Où en êtes-vous avec Facebook ?
    Comptes créés afin de m'assurer que personne d'autre ne le fait à ma place. Idem sur Google+. Je ne les utilise pas plus que ça.
  11. Quel est le prénom de vos parents ?
    Henry et Anne-Marie.

Dans la théorie de cette chaîne, il me faut trouver 11 questions et 11 victimes à qui les transmettre. N'étant pas certain d'avoir autant de lecteurs, je vais me limiter aux 11 questions. Prend qui veut, en le signalant éventuellement en commentaire.

  1. Cuisinez-vous pour vous, ou uniquement pour ceux que vous aimez ?
  2. Garderiez-vous secret, y compris à vos plus proches, un très gros gain au Loto ?
  3. Dentelle, cuir ou pilou ?
  4. Quel livre pourriez-vous prêter sans tolérer qu'on oublie de vous le rendre ou qu'on l'abîme ?
  5. Un moment de la vie quotidienne avec la femme ou l'homme de votre vie. Quelle est l'ambiance musicale ?
  6. Quelqu'un que vous exécrez viscéralement, une rue obscure, pas de témoins. Que faites-vous ?
  7. Dans le conte des trois petits cochons, vous êtes plutôt Nif-Nif/Naf-Naf (paille ou bois), Nouf-Nouf (brique) ou le loup ?
  8. Le génie de la lampe vous propose un seul voeu (c'est l'austérité partout) qui ne peut que modifier un événement de votre vie passée. Feriez-vous un tel voeu ?
  9. Quelle est la dernière occasion pour laquelle on vous a offer un bouquet de fleurs ?
  10. On vous propose de partir trois jours en vacances, où vous voulez, mais le départ est dans 30 minutes. Où iriez-vous ?
  11. La pire excuse que vous avez utilisée pour expliquer une absence (au travail, en classe, à une réunion de famille...) ?

Notes

[1] Mais pourquoi un nombre premier ?

[2] Nous évitons cependant les j'aime/j'aime pas à la Amélie Poulain.

mardi 20 décembre 2011

On n'arrête pas le progrès...

... mais certaines évidences ne le sont pas pour tous.

Je viens de recevoir un fax me demandant, entre autres, à quel numéro mon correspondant peut me faxer des documents.

dimanche 18 décembre 2011

Beaucoup de décimales, ça fait riche

Vous vous souvenez peut-être que j'ai, à titre professionnel, une boîte postale. Comme de coutume à cette période de l'année, il faut renouveler les abonnements. J'ai donc reçu une charmante missive de la responsable du centre où se situe ma BP, me proposant de régler rapidement une certaine somme.

C'est pas très rond

A première vue, on a l'impression d'avoir à payer une somme astronomique. Il doit y avoir eu un petit oubli dans le modèle du document, au sujet du nombre de décimales à imprimer.

mercredi 7 décembre 2011

Mort, le latin ?

Il est courant de sous-estimer l'impact qu'un outil d'indexation automatique peut avoir sur l'exposition d'un site, notamment en cas d'erreur sur le dit site. Genre On a corrigé, c'est bon, personne ne l'a vu.

Ben pas toujours, comme le montre cet article d'Atlantico.fr quand il a été enregistrée par Yahoo News.

Article en latin

Sur le site originel, l'erreur a évidemment été corrigée (et l'URL, avec un très beau test julien à l'intérieur, laisse bien penser que cet article n'avait pas pour objectif d'être mis en ligne).

C'est l'URL qui est intéressante

lundi 6 juin 2011

Ma vengeance est terrible...

J'ai signalé, dans une note récente, que Chérie m'avait gentiment dénoncé auprès des autorités en tant que vilain-pas-tondeur-de-jardin. Pareil affront ne pouvant rester impuni, j'ai concocté une délicieuse vengeance.

J'ai déjà révélé que Chérie est calcéolophile. Comme nombre de nos charmantes contemporaines, elle souffre aussi d'une légère addiction au chocolat de qualité. Ni une ni deux, je lui ai offert des chaussures en chocolat (cliquez sur les photos pour les voir en grand) :

Chaussures en chocolatChaussures en chocolat

Elle ne peut ni les porter (c'est fragile, le chocolat), ni les manger (ce sont des chaussures, tout de même). Résultat, elle tourne en rond autour de ce cadeau comme un lion autour d'un chevreau[1]. Mouhahaha.

Notes

[1] Sauf que le chevreau se fait boulotter rapidement, alors que ça fait deux semaines que les chaussures la narguent.

jeudi 21 avril 2011

Là, c'est peut-être pousser le bouchon un peu loin

S'il est une critique dont je ne me défends nullement, c'est celle portant sur l'entretien du jardin. J'aime bien mon jardin, c'est sympathique, mais je n'aime pas jardiner. Chance, ma CeT adore jardiner, du moins pour faire les plantations et voir tout ça pousser. Toutefois, comme bien souvent, la tonte me retombe dessus, tout comme la taille des rosiers. Autant dire que nous avons quelques divergences, qui n'en deviennent cependant pas des disputes.

Avec la succession de jours pluvieux et très beaux que nous avons connue depuis quelques semaines, ça a poussé à tout va dans le jardin. Je me suis farci la taille des rosiers, qui en avaient bien besoin je le concède. Par contre, la tondeuse est toujours dans son abri d'hiver et devrait y rester encore quelque temps. Même si l'herbe atteint une hauteur respectable, les chats du voisinage s'y cachent sans trop de difficultés.

Ma CeT vient d'innover. Elle m'a envoyé la police municipale, dont j'ai reçu la visite hier pour me demander de débroussailler le jardin, afin de conserver au quartier son aspect sympathique, rural mais organisé.

Vachement fort.

mardi 12 avril 2011

Une étrangère en France

Du fait du titre de cette note, vous supposez (à bon escient) que je vais évoquer ma CeT. Plus précisément, je vais évoquer des difficultés récentes que ma CeT rencontre dans son travail. L'histoire se termine modérément bien pour elle, même si tout n'est pas encore écrit. Voilà, vous êtes prévenus...

Lire la suite...

mercredi 9 septembre 2009

Neuf neuf neuf

Non, ce n'est pas une pub pour un vague opérateur de télécommunications. Seulement, le neuf neuf deux mille neuf à neuf heures neuf, je me suis dit qu'il serait intéressant que je donne quelques signes de vie (et merci aux billets programmés).

J'ai modérément les boules actuellement, au sens non-physique du terme je vous rassure. Rien de réellement grave, juste un changement de perspective. Ce n'est même pas à cause de ça que j'écris peu actuellement.

L'Héritier(TM), après un excellent bac général, poursuit son petit bonhomme de chemin dans une Math Sup très cotée de par chez nous. Comme les trajets chez maman-lycée représenteraient facilement une à deux heures par jour[1], et au su de l'effort que représente une année de math'sup, il a été jugé plus pertinent que le jeune homme soit interne[2]. Ce qui signifie qu'il faut aller le chercher le samedi et le ramener le dimanche soir. Jusque là, me direz-vous, rien de bien spécial, régime internat classique.

Certes.

A un détail près : j'ai moi-même été interne, de la 6ème jusqu'à la math'spé. Dimanche dernier, ça m'a foutu le cafard de ramener le jeune homme à son internat - bien que j'aie d'excellents souvenirs de mon internat de math'sup[3]. Apparemment, me retrouver dans le rôle du père (c'était toujours lui qui nous ramenait à l'internat) ramenant le condamné à sa prison a fait remonter quelques vieux souvenirs et émotions soigneusement enterrés.

Notes

[1] Même quand le tramway sera terminé.

[2] Le connaissant, je pense que ça l'arrange aussi sur le plan Je suis bientôt majeur, j'habite plus vraiment chez maman.

[3] Ce qui n'est pas forcément vrai pour les premières années d'internat, de la 6ème à la 3ème.

jeudi 4 juin 2009

Visite dominicale et mots bizarres

Le week-end dernier se tenaient les Journées Nationales des Meilleurs Ouvriers de France, en l'abbaye-école de Sorèze. Nous y avons passé quelques heures, CeT, l'Héritier et moi-même. Inutile de décrire les piques de vile jalousie qui nous assaillaient à chaque exposant ou presque, devant la remarquable qualité[1] des pièces présentées.

J'en ai ramené quelques souvenirs. D'abord cette fort avenante rose blanche et rouge (cliquez sur les images pour la taille normale)

Rose rouge Rose rouge Rose pastèque

qui se révèle être une pastèque sculptée, de même que cette rose blanche

Rose blanche Rose pomme

est en réalité une pomme sculptée.

EDIT du 5 juin : suite à une remarque fort pertinente, je signale que les mots compliqués du paragraphe ci-dessous trouvent une explication dans le texte. Inutile (mais pas interdit non plus) de vous jeter sur Wikipédia ou un moteur de recherche.

Le second souvenir est dans un registre différent, autant visuel que circonstanciel. Pour tout comprendre, il faut savoir que CeT est ophidiophobe et, ce qui a priori n'a pas de rapport, calcéolophile (sans toutefois verser dans la paraphilie).

L'un des exposants du week-end dernier était un bottier[2], ce qui n'a évidemment pas manqué d'attirer CeT - je dois reconnaître que les paires de chaussures exposées étaient tout à fait remarquables. Lorsque je l'ai rejointe[3], elle était en train de caresser quelques bandes de cuir qu'elle trouvait particulièrement souples, fines et douces. Je lui ai posé la question qu'il m'eût fallu retenir : As-tu bien vu ce que c'est ?

C'est tout à son honneur : elle n'a pas hurlé, ni même crié au-delà du raisonnable. Elle s'est seulement enfuie vers une cour extérieure où, pendant quelques cinq bonnes minutes, il m'a fallu la calmer, non sans force rires de nous trois.

Oui, il s'agissait de peaux de serpents[4].

Notes

[1] Visuelle, technique et éventuellement gustative.

[2] Voilà, vous savez ce qu'est un calcéolophile sans même avoir à chercher dans Wikipédia.

[3] Tant il est vrai qu'il ne faut jamais laisser une femme seule près d'un étal de chaussures, la facture pourrait s'en ressentir cruellement.

[4] Et voilà pour l'ophidiophobie.

- page 2 de 11 -