mercredi 9 décembre 2009

Pitt me gonfle

Je ne parle pas de Brad, mais du Pitt d'EDF. Celui qui m'envoie des mails pour m'amener à passer à la version électronique de la facture d'électricité.

Pitt, tu me gaves sévère.

Primo, mon loulou, quand on envoie un message dont le titre est totalement déconnecté du contenu du dit message, c'est pas honnête. Quand en plus ce titre est Venez découvrir mes vidéos, sincèrement, c'est de la technique de spammeur.

Venez voir mes vidéos

Secundo, tant qu'il existera dans notre belle contrée des organismes, publics ou privés, qui demandent une facture EDF comme justificatif de domicile et, pour l'avoir testé, refusent un papier visiblement imprimé par le porteur du dit papier, ben je garde mon papier EDF.

Tertio, quand on insulte la personne à qui l'on s'adresse, faut pas s'attendre à ce qu'elle réagisse bien. Complètement dépassé le type qui veut des factures papier. Réfractaire. Has been. Dinosaure. Pue-du-bec.

Pitt m'insulte

Et quarto, surtout, je n'aime pas qu'on se fasse de la laine sur mon dos. Parce que la facture, si je la veux :

  1. il faut que j'aille la chercher. Disons, le temps de se connecter, de taper les identifiants qu'il faut, gna gna gna, 10 minutes de mon temps que j'ai mieux à faire avec.
  2. il faut que je la télécharge et que je l''imprime. C'est avec mon contrat de connexion à Internet que j'ai payé avec mes sous, sur mon ordinateur que j'ai aussi payé avec mes sous, avec mon imprimante, mon papier et mes cartouche laser que j'ai, toujours, payé avec mes sous.
  3. et je ne parle même pas des problèmes purement techniques qui peuvent survenir (pas de factures vieilles de plus de N années, incident informatique le jour où j'ai absolument besoin d'une copie de la facture, pas de connexion au net, etc...).

En bref, ça transfère la charge et les risques du monde physique au client, avec l'ensemble des coûts associés. Non, ce n'est pas gratuit mon p'tit Pitt. Pour toi, bien sûr, tu n'as plus à imprimer, à mettre sous enveloppe, à affranchir. C'est donc très, très intéressant, l'économie est significative (à l'emporte-pièce : une facture, imprimée et affranchie, amortissement des matériels compris, coûte 50 centimes; multipliez ça par le nombre de clients EDF et par des envois tous les deux mois et vous obtenez un bon paquet d'euros). Mais pour moi, ça coûte.

Donc c'est niet tant que le transfert des coûts n'aura pas été compensé sur ma facture.

Par contre je vous encourage tous, vous mes trois fidèles lecteurs, à passer à la facture électronique de Pitt chez EDF. Pour une raison simple : moins nous serons nombreux à conserver une facture papier, plus celle-ci coûtera cher à EDF. Par un raisonnement purement économique, plus EDF sera alors motivé à proposer une réduction (récurrente, évidemment) aux vilains réfractaires que je serai à moi tout seul.

lundi 16 novembre 2009

Bougez avec La Poste

J'ai reçu ce jour une jolie missive de La Poste, me signalant la résiliation pure et simple de mon contrat de boîte postale professionnelle. Certes, c'est pour le remplacer par un nouveau produit, mais j'aurais quand même apprécié une information préalable plutôt que ce "le nouveau service Boîte Postale Flexigo remplace le service actuel. Dans ce cadre, votre contrat Boîte Postale est résilié avec effet au 31 décembre 2009". D'autant plus que glisser un feuillet d'information dans les boîtes postales, pour des postiers, ça ne coûte pas le prix d'un timbre.

Bref. Puisque ma BP qui marchait vachement bien est remplacée par une BP Flexigo (c'est le nom qu'ils ont donné à leur produit), et que je n'ai aucune information dans la lettre m'informant que, je me suis rendu sur le site ouaibe de La Poste. Si quelqu'un y trouve une information sur Flexigo, qu'il me prévienne :

Flexigo sur La Poste

Et même en passant par Gougoule, au cas où le moteur de recherche du site de La Poste soit sous-optimal, on ne trouve rien :

Flexigo via Google

Et comment on s'informe alors, sauf à passer physiquement ?

lundi 9 février 2009

Faut le dire...

Suite à mes (un peu trop nombreux) courriers, j'ai reçu trois appels de trois entités différentes de France Télécom/Orange. Peut-être fut-ce coordonné, peut-être que non, mais toujours est-il qu'un peu après la mi-janvier :

  • un collaborateur des services techniques m'a appelé, disant qu'ils sont à fond sur le dossier[1],
  • un responsable de Montpellier (côté administrativo/technique ? je ne sais) m'a appelé pour faire le point, et
  • un collaborateur de Toulouse, chargé des aspects financiers et dédommagements, m'a contacté.

Tout ça dans la même semaine.

Ce qui est mieux que tous ces appels, le problème principal que je rencontrais a été résolu un peu avant la fin janvier. Il reste encore à ce jour quelques machins qui ne fonctionnent pas ou mal, mais un gros bouchon a sauté.

Il faut reconnaître que râler comme un putois, ça peut servir.

Notes

[1] Pas tout à fait dans ces termes, mais c'était l'idée.

samedi 10 janvier 2009

Ceci est un test de résistance

Les Grands Humoristes de France Télécom m'ont appelé (le vendredi 2 janvier vers 15:30), toujours au sujet de cette absence de téléphonie illimitée pourtant dûment facturée depuis quelque temps. Comme il se doit, j'ai dû répéter toute l'histoire (il faudrait que je l'enregistre, ça me fera gagner du temps), et le gars à l'autre bout du fil n'a toujours pu qu'arriver à la même conclusion : "Hmmm oui on dirait qu'il y a un problème". Ils doivent me rappeler lundi 5 janvier, je pressents encore un grand moment de solitude technologique.

Ce qui m'oblige à monter d'un cran. La lettre précédente était destinée au directeur de l'agence gérant (d'après l'intitulé de ladite agence) le sud-ouest de notre beau pays. La présente lettre est destinée au PDG de France Télécom, selon l'adage disant qu'il vaut mieux s'adresser au Bon Dieu qu'à ses saints. Pour changer, j'ai fait simple et bref.

Lire la suite...

vendredi 9 janvier 2009

On se bouge,on se bouge...

J'ignore si c'est l'effet des trois lettres avec accusé de réception, mais j'ai reçu deux appels du support technique de France Télécom. Le premier reste dans la lignée des précédents (même s'il est peut-être juste dans ce qui m'a été dit), le second est un poil plus intéressant.

Lire la suite...

mardi 6 janvier 2009

Bis repetita placent

Il est des moments dans la vie où l'on se dit "ça y est, on a touché le fond, il n'est pas possible d'aller plus bas". France Télécom Orange bat record sur record à ce niveau, puisque le point bas que je pensais atteint a été enfoncé depuis deux semaines. Pour les missives précédentes : 25 août, 29 septembre, 5 novembre, 20 novembre, 2 décembre.

Lire la suite...

lundi 8 décembre 2008

Orange, secouez-moi secouez-moi !

Après avoir reçu la facture d'Orange, je me suis autorisé à gentiment péter un plomb. Je refuse d'aller dans une agence, pour éviter de prendre directement à partie un collaborateur innocent, donc j'écris.
J'ai anonymisé quelques éléments, pour des raisons que j'espère évidentes. J'ai aussi inséré quelques liens qui ne sont pas présents dans la lettre.

Tout cela fait suite à quelques autres notes déjà en ligne.

Lire la suite...

jeudi 20 novembre 2008

Au-delà du réel

J'ai découvert, et ce n'est pas grâce à France Télécom[1], qu'un technicien devait passer ce matin à mon bureau. Histoire de réparer la ligne, les connexions, le câblage ou toute autre source potentielle du gros désordre téléphonique qui est mien. Ne désespérant de rien, j'étais à 8 heures au bureau. Vers 9:30, un technicien[2] est arrivé.

Il a regardé mon câblage, et a commencé à agonir d'injures le technicien précédent qui a prétendument fait le travail.

Après avoir refait ce qui devait être refait, il a commencé les tests de la ligne avec un p'tit boîtier magique. Parce que malgré ses assertions péremptoires, je n'avais toujours pas de tonalité. Grommelant de plus belle sur les erreurs techniques, il appelle un centre de France Télécom et commence à débiter des nombres bizarres entrecoupés de jargon téléphonique. Et là, plouf plouf, on tombe dans le grand-guignolesque. Parce qu'à l'autre bout (le courtois technicien qui n'en pouvait mais m'a fait écouter un peu les échanges verbaux au centre technique), on cherchait visiblement qui s'était planté et à qui incombait la faute. Ils ont dû trouver un bouc émissaire, puisqu'au bout d'une dizaine de minutes le technicien a raccroché en disant C'est bon, ils avaient juste mal configuré quelque chose.

Et hop, quelques minutes après, j'avais la tonalité. Le technicien-magicien prend son téléphone, appelle mon numéro et miraaaaacle le téléphone fixe sonne. Yes ! Quatre mois d'attente pour en arriver là, mais ça valait le coup.

Ayant déjà constaté qu'il se pouvait que ma ligne soit mal câblée, je prends mon téléphone fixe et j'appelle mon portable. Re-yes ! Ca sonne. Cerise sur le gâteau, c'est le bon numéro d'appelant.

Donc, tout est bon.

Tout ?

Que nenni !

Pris d'une subite inspiration, je prends mon téléphone portable (Bouygues) et j'appelle mon numéro fixe. Et je tombe sur mon répondeur initial, c'est-à-dire le renvoi d'appel mis en place par Completel.

En bref : quand on m'appelle depuis un numéro Orange/FT, tout fonctionne bien, la bascule de ligne a bien été faite. Mais si on m'appelle d'un autre opérateur (SFR, Bouygues, Free...) la situation n'a pas changé du tout, mon numéro est toujours chez Completel.

Le technicien était sur le cul. Je n'ai jamais vu ça ! Il appelle de nouveau son central FT favori et explique la situation. A l'autre bout du téléphone, c'est la consternation : Mais c'est possible ça, quand on appelle depuis un numéro Orange on arrive à un endroit et depuis un autre opérateur on arrive ailleurs ? Après maintes concertations, interrogations métaphysiques et lecture dans les entrailles de moutons vierges, la réponse arrive. Oui, c'est possible, il faut un certain temps pour que la configuration se propage partout.

En bref, ma ligne téléphonique fixe est schizophrène pour une durée indéterminée.

Notes

[1] J'ai appelé le service client pour savoir où mon dossier en était, et ils m'ont dit que...

[2] Pas France Télécom mais un sous-traitant.

samedi 15 novembre 2008

Orange, ô désespoir

Le pire n'étant - heureusement d'ailleurs - jamais certain, je croyais avoir fait le tour des difficultés que l'on peut rencontrer en 2008 pour l'obtention d'une ligne téléphonique par Orange/France Télécom.

Je suis un incurrable optimiste.

Orange Internet s'est récemment fendu d'un SMS pour m'informer de l'avancement de ma commande ADSL[1], en conséquence de quoi j'ai rédigé une jolie lettre que je vous livre ci-dessous.


ORANGE Internet
Service clients professionnels
33734 Bordeaux cedex 9

Le 15 novembre 2008
Réf : NdC/08-11-114
Objet : Réclamation vociférante ou presque

Monsieur,

Je vous écris afin de vous faire part de ma stupéfaction quant aux informations associées au suivi de ma commande de connexion ADSL par l'intermédiaire d'Orange. Vous trouverez en page suivante une copie de ce qui est affiché sur le site suivicde.orange.fr en relation avec cette commande. Ma surprise est – je l'espère – assez compréhensible : à l'exception de mon nom, du numéro de la ligne et de l'adresse d'installation, toutes les informations « client » sont fausses.

En effet :

  • La commande a été passée le 4 SEPTEMBRE 2008, et non pas le 7 NOVEMBRE 2008.
  • La commande « ADSL » a été faite dans le cadre d'un forfait Optimal Internet et Téléphone pro, pour un débit de 8 Mo et non pas de 18 Mo. Je n'accepterai cette modification qu'à la condition expresse qu'elle n'altère pas le prix du forfait.
  • Je n'ai pas commandé de Pack Sécurité Internet.
  • La LiveBox n'a pas été livrée.

Dans l'attente des corrections et de la livraison de la LiveBox,
Cordialement,
Nuits de Chine Suivi de commande


Notes

[1] Passée en même temps que la ligne téléphonique, donc il y a bientôt quatre mois.

mercredi 5 novembre 2008

Un acte manqué

Comme vous vous en souvenez peut-être, j'ai déménagé mon bureau professionnel, et je souhaite conserver mon ancien numéro de téléphone. Nos amis de France Télécom ne sont pas des foudres de guerre, cependant ça avance quand même : lundi dernier, très exactement deux mois après ma commande[1], un installateur devait passer pour poser la ligne physique (le bout de câble entre le boîtier FT et mon bureau, plus l'inénarrable prise en T). Rendez-vous honoré, travail soigné, du moins pour ce que je peux en voir.

Sauf que.

Le téléphone posé sur mon bureau est connecté au numéro de téléphone de mon voisin, lequel a bien sûr perdu sa ligne (à moins qu'il ne reçoive les appels qui me sont destinés; comme il est absent, je ne peux le savoir).

Si, c'est possible. Je l'ai signalé à FT mardi, après avoir reçu un appel pour mon voisin. Ils sont perplexes.

Ce qui est plus drôle encore, c'est que mon numéro professionnel est actuellement renvoyé vers mon domicile, parce qu'il faut bien que je puisse recevoir des appels. J'ignore s'il a bien été repris par France Télécom[2], ou s'il est toujours géré par Completel[3]. Quand FT m'appelle sur mon numéro professionnel, tout va bien pour eux puisque je réponds. Par contre, quand ils appellent mon voisin, ils tombent sur moi et là, ça devient très dur pour eux et pour moi : la ligne de mon voisin est routée (par erreur) sur mon numéro professionnel, et apparemment renvoyée vers mon domicile par le renvoi d'appel.

Bref, tout va bien dans le meilleur des mondes.

Notes

[1] Est-ce vraiment une simple coïncidence ?

[2] Qui aurait alors maintenu le renvoi d'appel, ce qui m'étonne un tantinet.

[3] Alors que la bascule de la ligne était prévue mardi dernier.

- page 2 de 4 -